skip to Main Content
Tuto : Le Matelas A Langer Nomade Qui Se Transforme En Sac à Main

Tuto : le matelas a langer nomade qui se transforme en sac à main

Ça faisait un (graaaaand) moment que j’avais fabriqué le matelas à langer nomade « Emma » qui se transforme en sac à main :

Et ça faisait un tout aussi grand moment qu’on me demandait d’en faire un tuto, et que je répondais que j’avais piscine   tresses de poney   beaucoup trop la flemme  d’accord promis la semaine prochaine..

(mais c’est surtout parce qu’il n’y avait plus de petit bébé à paraître dans mon entourage, et je n’avais pas le courage de refaire un sac juste pour le « tutoter »… )

Mais grâce à une demoiselle prénomée Vivi, qui a la bonne idée de nous préparer un modèle réduit d’elle-même pour bientôt (sortie mondiale en janvier), je m’y suis attaquée de nouveau.

Alors au passage… : hop ! tuto !  🙂

C'est là que j'ai rencontré une énoorme difficulté :

Ok, un matelas qui se plie, se transforme en sac besace à bandoulière, avec des poches, des trousses amovibles, tout ça, pas de problème, c’était déjà prêt, tout gribouillé dans mon tas de gribouillis. (fingers in the nouze)

Mais quand la maman de Vivi m’a dit : « Attention, elle n’aime pas les couleurs de filles »… là…tout s’est écroulé.

Comment??? Qu’ouïs-je??? Qu’entends-je…??

(oui, je m’insurge en langage châtié, moi, Messieurs-dames.)

(à moins que je n’aie dit « bouh vindiou », sous le coup de l’émotion, c’est possible.)

 

Comment OSE-t’on me demander ça…???!!! MOI, coudre un truc sans trucs de filles dedans???? sans fleu-fleurs????  sans petits noeuds????  sans trucs roses….?? Mais j’ai quand même pris option « paillettes », au bac, moi, Madame, j’ai un doctorat en niaiseries et un master 2 en trucs cucu, c’est tout de même pas pour coudre des trucs sobres et raffinés… !

(nooonndediou.)

(nooon, j’en fais pas trop.)

 

Et puis finalement, quand tout le monde à la maison m’a dit que je les fatiguais à m’indigner bêtement, j’ai choisi de relever le défi et je me suis attelée à la tâche.

 

(mais j’ai quand même planqué discrétos des petits flots un peu partout dans les coins… l’honneur est sauf  😉 )

Le tuto est-il accessible aux débutant.e.s ?

Eh bien, à vrai dire…. c’est un petit peu difficile de faire ce sac, mais pas impossible non plus ; et on peut simplifier tout ce qu’on veut dedans, en supprimant des « options » (par exemple en supprimant les trousses, ou les aimants, ou la bandoulière), ou encore en choisissant des matières plus faciles à travailler (par exemple, le simili-cuir pour le tissu extérieur est un peu dur à coudre à cause des épaisseurs ; à la place on peut choisir un tissu coton, ou un polyester imperméable par exemple)

Et pourquoi ya pas de vidéo du tuto?

c’est vrai, ya pas de vidéo.

(shame on me)

Mais quand on voit le temps qu’il me faut pour faire un pauvre petit tuto de trousse toute simple,si j’avais dû faire ce tuto-ci en vidéo, je crois que je n’aurais pas encore fini quand vos bébés seraient entrés à la fac…

 

Alors j’ai juste fait un « pas-à-pas » en photos et des schémas, j’espère que vous m’en excuserez (et sinon je m’engage à m’auto-flageller virtuellement)(par exemple en regardant les anges de la téléréalité pendant 1 heure)

Petite précision sur les mesures avant de commencer :

Toutes les mesures écrites sur les schémas sont en cm, et marges incluses (par exemple si un objet est noté à 12 cm du bord de la doublure, c’est bien à 12 cm du bord coupé)

 

Petit détail : en écrivant le tuto, j’ai re-travaillé le patron pour le simplifier un peu, en particulier en faisant des poches et des trousses symétriques entre la gauche et la droite ; il y a donc une différence de quelques centimètres entre les mesures que je donne pour le tuto et celles que j’ai réellement utilisées pour monter le sac.

Mais si vous avez un esprit aussi tordu que le mien, j’ai mis les mesures à la fin pour ma version « tarabiscotée et asymétrique » initiale

Le mode d’emploi en vidéo, par ma miniature à moi :

Voici la vue du matelas à langer, version bleue, et côté doublure (sans serviette).

Le principe :

1. On prépare tout sur la doublure : les poches sur le côté, les trousses et leur emplacement, le coussin en haut, et le molleton + tissu imperméable au milieu

2. On choisit un moyen de fermer le sac, on place les attaches pour la bandoulière

et 3. On place le tissu extérieur endroit contre endroit avec la doublure, on assemble les 2 sur tout le tour en laissant une ouverture pour retourner

Le matériel :

  • des tissus en coton pour la doublure et les poches
  • du tissu imperméable pour la partie centrale (coton enduit, toile imperméable, peu importe, tant qu’on peut y passer une éponge et que ça protège le tissu de l’autre côté)
  • un tissu extérieur : simili-cuir, coton enduit, ou coton imprimé comme on veut
  • pour faire l’oreiller : du coton, ou du minkee
  • pour faire les trousses : du coton enduit, ou de la toile cirée, ou le machin transparent qui sert à couvrir les livres
  • pour les serviettes : du tissu éponge, un biais pour le tour
  • pour accrocher les trousses, les serviettes etc : du velcro à coudre (attention pas du velcro adhésif, ça ruinerait définitivement votre aiguille) ( et comme vous êtes très bien élevé(e), vous ne demanderez pas comment j’ai su ça… 😉  )
  • un mécanisme pour fermer le sac : des aimants à cacher (ce que j’utilise), des aimants apparents (les aimants ronds qu’on trouve facilement, à « planter » dans le tissu), ou un fermoir, ou un bouton, ou du velcro, c’est au choix (ou rien, et on laisse le rabat tout simplement, de toutes façons le sac tient fermé par un velcro qui ne se voit pas de l’extérieur)
  • pour la sangle : soit on fait une vraie bandoulière réglable, avec sangle, 2 anneaux,  et 1 glisseur, soit on fait une bandoulière simple (juste une sangle)
  • un tube d’aspirine (pour lire ce tuto jusqu’au bout)

On commence donc par tout préparer sur la doublure :

Pour que ce soit plus clair, on va séparer l’organisation de la doublure en 6 zones :

Voici les dimensions du sac/matelas, à découper en tissu « doublure » (coton bleu pour moi) et en tissu extérieur  (simili-cuir blanc pour moi) :

Sur la doublure, en fonction de notre humeur et du degré de difficulté qu’on veut s’infliger, on peut choisir de répartir les poches et les trousses de plusieurs façons :

Avec deux trousses et deux poches, comme ici :

(les traits noirs montrent les emplacements des velcros qui attachent les trousses)

Avec une trousse d’un côté, et une poche qui fait toute la hauteur de l’autre côté :

Ou le plus simple, juste des poches de chaque côté :

On va commencer par le plus simple : les poches plaquées (emplacements C et D).

J’ai fait deux larges poches de chaque côté, chacune portant une poche plus petite par dessus, avec une séparation

Ici par exemple, montage de la poche « D » : on découpe le grand rectangle (vert) et le petit (triangles) (les dimensions sont sur le schéma ci-dessus) ; on plie en 2 le petit, envers contre envers

On place le petit rectangle, plié en 2 (pour que ce soit joli à l’intérieur de la poche) contre le bord droit du grand. C’est le moment de coudre une ou plusieurs séparations si on veut (ligne rouge), de rajouter des rubans, etc

On replie le grand rectangle par dessus, endroit contre endroit, et on coud la partie supérieure (ligne pointillée rouge). On dégarnit l’angle et on retourne

Puis on place la poche au bord de la doublure, on surpique le bord supérieur pour fermer la poche en haut (ligne noire) et la coudre à la doublure, puis on bâtit la poche à la doublure sur les 2 autres côtés (ligne rouge), à 0,5 cm du bord

Pour la poche « C » c’est exactement pareil (ici le tissu éléphant est le grand rectangle) ; on peut faire plus de séparations, ou zéro, en fonction de ce qu’on veut mettre dedans (je me suis basée sur la taille d’une couche pour faire les séparations des petites poches), c’est à dire à peu près 17 cm de hauteur

Si on veut supprimer les trousses (ou juste une trousse), et faire à la place des poches qui prennent toute la hauteur, on découpe les poches « rouges » selon ces dimensions :

Le montage est plus simple que pour la poche « verte » qu’on vient de voir plus haut, parce qu’il n’y a pas besoin de plier endroit contre endroit pour faire l’angle et le bord supérieur : on plie juste la petite poche envers contre envers, on la coud à la grande en faisant des séparations, on plie la grande en 2 envers contre envers, puis on les bâtit au bord de la doublure

Ensuite on peut faire deux trousses, pour les 2 emplacements A et B :

les 2 trousses vues de dos, sous leur emplacement :

les emplacements sans les trousses :

et avec les trousses :

Donc il y a 2 trousses, qui ont chacune du velcro (piquant) sur leur face arrière, et il y a des velcro de même taille et de même écartement (doux) sur la doublure

 

(J’ai placé le zip des trousses sur la face avant plutôt qu’en haut, parce que c’est plus simple d’attraper le zip comme ça quand on a un asticot qui gigote à tenir de l’autre main)

(il faut coudre le velcro sur le tissu de la trousse, avant de coudre la trousse; j’ai marqué les emplacements des velcros (sur le tissu de la trousse) sur le schéma)

(une trousse faite comme ça à partir d’un seul grand rectangle, c’est un peu galère quand vient le moment de surpiquer les bords du zip, mais avec un zip séparable c’est plus facile)

On peut aussi tout à fait prendre une trousse en plastique toute faite (par exemple une trousse « de culottes ») et lui coudre du velcro sur l’arrière, c’est un peu sportif quand la trousse est déjà montée, mais avec un peu de persuasion on y arrive

 

(Pour la poche plaquée sur une trousse, il y a un tuto ici )

Pour la partie centrale (partie F) : on va coudre un rectangle de molleton sur la doublure (ou bien en dessous, comme on veut), puis on coud par dessus le tissu imperméable

(J’ai oublié comme une bécasse de prendre une photo du molleton avant de le recouvrir avec le tissu imperméable, mais bon, en gros, le molleton ça se coud n’importe comment, passez dessus en faisant des quadrillages ou des têtes de Mickey au point droit, peu importe il ne bougera pss)

Pour le tissu imperméable, on le coud tout simplement tout autour au point droit sur la doublure

On en profite pour coudre les serviettes : on les découpe aux dimensions précisées sur le schéma, on pose un biais tout autour, et on coud les petits ronds de velcro (doux) dessus, à 3 cm des coins

J’ai mis ici les dimensions du molleton et du tissu imperméable

(si vous voulez supprimer l’oreiller, il suffit de rajouter 10 cm en hauteur au molleton et au tissu imperméable et ça suffira pour tout couvrir)

 

Donc on coud d’abord le molleton, puis le tissu imperméable par dessus, puis les petits ronds de velcro (piquant) qui serviront à attacher les serviettes

(et on fera les mêmes petits ronds en version velcro doux sur l’arrière des serviettes)

Passons à l’oreiller (E):

On commence par découper 2 fois l’oreiller dans le tissu choisi (ici j’ai pris du minkee) ; on décore l’avant si on veut, on coud un rectangle de molleton sur l’envers de l’arrière, puis les velcros (doux) sur l’endroit de l’arrière

On place les deux parties de l’oreiller endroit contre endroit (donc on voit le molleton), on pique à 1 cm du bord en laissant une ouverture (ligne pointillée rouge), on retourne par le trou et on le referme

On coud les velcros qui seront en face sur la doublure (velcros piquants) ; voici leurs dimensions et leurs emplacements  (on les coud par dessus le tissu imperméable) :

(sur l’oreiller j’en ai fait un grand horizontal, et deux petits verticaux en face sur la doublure, c’est pour pouvoir décaler l’oreiller vers le bas ou vers le haut en fonction de la taille du bébé, et du degré de remplissage du sac)

Tant qu’on est là, on coud aussi un velcro long (doux) (en blanc sur les photos) qui servira à fermer le sac (on coud son extrémité sur 2 cm, côté doux contre la doublure, sous l’oreiller, et on laisse le reste libre)

Petit quizz : à votre avis, comment est-ce que je choisis de mettre des velcros piquants ou doux?

A. Avec la technique du « doigt mouillé »

B. A pile ou face

ou C. en mangeant des champi qui font rigoler?

Réponse :

Les 3 sont justes… 🙂

Naaaaan, en vrai, dans mon cerveau perturbé, il y a quand même des raisons :

  • sur l’oreiller et les serviettes, qui devront être lavés de temps en temps, il faut mettre du velcro doux, sinon ça va vous déchiqueter toute votre petite dentelle dans la machine à laver

 

  • du coup, en face, sur la doublure, on met du piquant. Et comme de toutes façons il y aura toujours l’oreiller en place et une serviette, ça ne piquera pas Petit Bébé. (sauf s’il vous a sali la serviette, l’oreiller, et toutes les serviettes de rechange, et là il abuse grave, alors tant pis il aura les fesses sur le velcro ça lui apprendra à se contrôler un petit peu)

 

  • pour les trousses : comme on se promènera peut-être sans les trousses, et que de toutes façons on ne les passera pas à la machine, autant mettre du velcro doux sur la doublure, comme ça en mode « sans les trousses » ça ne piquera pas Petit Bébé

en résumé, sur cette image, tous les velcros soulignés en rose sont piquants, et ceux soulignés en jaune sont doux :

On rajoute encore des petits rubans par ci par là, des petites attaches ( tuto ici pour rajouter des attaches ou des étiquettes ) et la doublure est (presque) finie

Il reste à régler un petit gros détail : le système de fermeture

Perso, j’aime bien qu’on ne voie rien, donc je cache des aimants dans la doublure ; comme ils sont cachés, ils doivent être assez puissants pour aimanter à travers une couche de simili-cuir+ 1 couche de tissu (donc on oublie les aimants ronds classiques, ils sont trop faibles).

Je prends des aimants puissants, des petits rectangles de 3,5 cm de haut environ, je les groupe 2 par 2 et je leur fais un petit « lit » à chacun en forme de U, que je couds sur l’envers de la doublure (puis je referme le dessus du « lit » après y avoir mis l’aimant)

Je fais 6 petits « lits » sur le bas de la doublure, de part et d’autre du milieu (espacés de 20 cm) :

(j’en fais sur 3 hauteurs pour que le rabat se referme tout seul quel que soit le remplissage du sac)

Et deux petits lits tout en haut, au dessus de l’oreiller, dans ce qui sera le rabat du sac :

les aimants du rabat, visibles sur l’endroit de la doublure, juste au dessus de l’oreiller (les aimants du bas du sac ne sont pas visibles à la fin)

Mais si vous préférez une solution qui ne provoque pas d’entorse au cerveau (et c’est une sage décision), on peut fermer le rabat avec des aimants « classiques »

Par exemple 2 aimants dans le rabat, posés sur la doublure, au dessus de l’oreiller (voir les dimensions sur le schéma qui suit) (il faut penser à entoiler cette partie de la doublure avant d’y mettre l’aimant, pour la renforcer);  et 2 aimants en bas du sac, posés sur le tissu extérieur :

Pour ceux du bas, il faut les mettre entre 5 et 12 cm du bas environ, en fonction du remplissage du sac

Le mieux est de mettre dans les poches et les trousses tout ce qu’on promènera le plus souvent, de mettre la doublure sur le tissu extérieur, et de replier le sac comme si on l’avait déjà cousu, pour voir où devrait être l’aimant

On peut aussi mettre un vrai fermoir, avec une partie sur le rabat et une autre sur le tissu extérieur en bas ; ou encore coudre un bouton sur le bas du tissu extérieur et une bride au bout du rabat

(En tous cas, ce qui fermera vraiment le sac, c’est le velcro long qu’on a caché sous l’oreiller, les aimants ne sont là que pour maintenir le rabat )

D’ailleurs, mettons le velcro qui correspond à notre velcro long (celui qui se promène sous l’oreiller) sur le tissu extérieur (flèche rose) : 6 cm de velcro piquant, à mettre tout en bas, à 1 cm du bord, au milieu

Il ne reste plus qu’à placer les attaches pour la bandoulière, sur l’endroit du tissu extérieur, en bas du rabat, et de les bâtir en place (lignes roses)

(tuto : bandoulière et attaches ici )

J’ai aussi rajouté une poche zippée sur le tissu extérieur, pour pouvoir y mettre ses papiers, ou pour dégainer en urgence une totosse sans même ouvrir le sac (elle est placée à 33 cm du haut, et elle fait environ 18 cm de long)

(et hop ! tuto poche zippée ici )

Tout est prêt : la doublure est finie, le tissu extérieur aussi

La dernière ligne droite : on enlève tout ce qui est amovible de la doublure, on place doublure et tissu extérieur endroit contre endroit, on coud tout le tour à 1 cm du bord en laissant une ouverture pour retourner :

Puis on réduit les marges, on crante les creux, on dégarnit les angles, et on retourne

Ensuite, on repasse tous les bords avant de surpiquer tout le tour, ce qui maintient les tissus en place, et referme l’ouverture…

on coud une bandoulière réglable en la faisant passer dans nos attaches (tuto bandoulière ici)…

et c’est fini!!

la surpiqûre sur tout le tour permet aussi de maintenir les rubans et attaches vers l'intérieur

Pour fermer le sac, on replie un côté…

Puis l’autre…

Puis en 2…

Puis on fixe avec le velcro caché sous l’oreiller

et voilà…!

Et on peut emmener un tidoudou dans la poche (ou ses clés de voiture, si on est plus pragmatique)

Voilà c’est fini,  j’espère que ce petit tuto vous aura plu,

Comme d’hab il est libre de droits, vous pouvez le piquer, le partager, le modifier, l’améliorer… et nous montrer ce que vous en aurez fait!

(par « contact », par commentaire, par mail (contact@huguettehuguette.com),  ou bien si vous êtes dans le vent, sur les réseaux : #HuguetteHuguette  )

 

J’ai mis ici une petite « galerie d’images » du sac fini, n’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions

Bonnes cousettes !

l'oreiller sur le rabat

l'attache de bandoulière, maintenue par la surpiqûre

les petites serviettes

un petit éléphant sur le coin d'une serviette

trousse B

la trousse B

la trousse B (avec un petit coussin coeur amovible qui tient avec du velcro)

la trousse A

le trousse A

la trousse A ; caché sous la poche plaquée, il y a un petit ruban qui permet d'attacher un jouet ou une tétine

l'arrière du sac

la poche zippée sur l'arrière du sac

une petite attache (sur C)

une petite attache sur la poche C

la poche C, avec des petits doudous dans les petites poches et une serviette dans la grande

la poche C

la poche D : le coin du sac

F et D en bas du sac

la poche D

vue de l'avant du sac (trousses en place)

le sac fermé

détail sur l'oreiller

le petit mode d'emploi en vidéo :

Vos réalisations : 

 

La prem’s : voici la version de Pauline, avec un bouton comme fermeture et un chouette oreiller :

 

Le tuto en version tarabiscotée et asymétrique est ici :

(attention risque de fracture de neurone. âmes logiques s’abstenir)

Voici les dimensions du sac/matelas, à tracer sur l’endroit de la doublure, et sur l’envers du tissu extérieur (il faut qu’ils soient en miroir l’un de l’autre parce que c’est asymétrique)

Et c’est asymétrique, parce qu’on repliera d’abord le côté gauche (AC), puis le droit, donc le droit a un peu plus d’épaisseur à « envelopper »

les poches plaquées (emplacements C et D).

J’ai fait deux grandes poches de chaque côté, chacune portant une poche plus petite par dessus, avec une séparation

(la poche verte est un peu moins haute que la rouge, c’est pour aller avec les trousses des emplacements A et B qui ne font pas la même hauteur)

les 2 emplacements A et B :

Pareil, ces deux emplacements ne sont pas symétriques, et les trousses ne sont pas de la même taille (au moment où je l’ai fait, je vous assure que dans ma tête il y avait une bonne raison… 😉 )

(Le but étant de répartir un peu l’épaisseur verticalement, pour que ça ne fasse pas une grosse bosse seulement à un endroit)

(vous pourrez m’attaquer en justice pour luxation de neurone, ou mise en danger de la santé mentale d’autrui)

Et si vous n’avez pas envie de vous enquiquiner avec des trousses, il y a la version avec des poches qui montent jusqu’en haut de chaque côté.

Dans ce cas, c’est comme le montage de la poche « D »,et même encore plus simple : il n’y a pas besoin de coudre le bord supérieur il sera bâti au bord de la doublure avec le reste

et comme ça prend toute la hauteur, on peut faire plus de séparations sur le petit rectangle, et aussi des séparations sur le grand

(et pour le reste, c’est exactement pareil que pour le tuto « simplifié » plus haut)

Cet article comporte 16 commentaires
  1. Oh lala! Quel modèle magnifique et quel courage d’avoir réalisé ce tuto très complet! Merci beaucoup! Yapluka…..

  2. Magnifique travail ! A la fois de confection et d’explications !
    Merci beaucoup.
    Si j’ai le temps avant l’arrivée de bébé, je me lance !

    1. merci Céline,
      j’attends de voir le résultat alors… allez, « pas cap!! »
      bonnes couesttes!

  3. Il est génial de ouf ce tapis à langer. Je viens de faire mon premier (mais pas le tien, désolée!) et du coup (tu vas voir ça s’arrange en fait) j’ai envie d’en refaire un autre.
    J’vais dire aux copines de faire des bébés, parce que moi, je sais pas faire !

    Merci pour le partage génial.

    1. 🙂 merci pour ce message super sympa Louise! C’est un peu long et pas hyper facile à faire, un tapis à langer, mais effectivement, ça reste plus facile à faire qu’un bébé… 😉
      bonnes cousettes, n’hésite pas à venir fanfaronner avec ton matelas !

  4. Waow! Super tuto et super création! Je débute à la couture alors je sens que ça va me donner des noeuds au cerveau d’en réaliser même une version la plus simplifiée possible mais en tout cas l’envie est là hehe!
    Merci pour le partage et je n’oublierai pas de faire parvenir des photos si j’arrive au bout 🙂

    1. Avec plaisir, je suis sûre que la fierté sera au rendez-vous !
      merci pour ce petit mot, Laurence, courage ! 😉

  5. Bonjour, Votre tuto sur le matelas à langer nomade est super bien expliqué. J’envisage de le réaliser. N’étant pas une experte, je me pose la question à savoir : y a t-il une raison particulière à utiliser du velcro à la place de boutons pression ? Merci de prendre le temps de me répondre.

    1. Bonjour Martine, merci pour ce message.
      Pour les boutons pressions, pour moi c’est surtout une histoire de gain de temps au moment où on se sert du matelas : pour placer une serviette amovible sur le matelas par exemple, avec des boutons pression il faut que chaque pression au coin de la serviette tombe pile poil sur la pression correspondante côté matelas, alors qu’avec du velcro, on a droit à une marge « d’erreur » de plusieurs centimètres, pour peu que notre bout de velcro fasse 2-3 cm.
      Si c’est une pression en plastique, il faut aussi un plan dur en dessous pour qu’une pression se clipse bien ((donc si on change le bébé sur le canapé des copains, on va s’enfoncer de 10 cm avant de réussir à la clipser…) alors qu’avec du velcro ça attache tout de suite (les pressions « jersey » sont moins pénibles à clipser, ça peut être une bonne alternative) ; et puis aussi, c’est pénible les pressions kam sur du tissu éponge, comme le tissu est un peu épais elles ont tendance à se défaire (je veux dire à se décrocher complètement du tissu)
      Qu’en pensez-vous ? Bonne soirée

  6. Un grand merci pour votre réponse rapide. Je vais, sans hésitation, mettre du velcro. Bonne soirée.

    1. (je jure que je n’ai pas d’actions dans l’industrie du velcro 😉 )
      bonnes couettes à vous !

  7. bonjour, tout simplement MAGNIFIQUE, un grand bravo et un énorme merci de ce partage. Je voudrais le réaliser pour ma petite fille mais je n’arrive pas à télécharger le tuto. Pouvez vous m’aider ?

    1. merci Graziella! Alors pour ce tuto je n’ai pas fait de patron à télécharger, imprimer et assembler, parce qu’il est vraiment gros, personnellement j’ai préféré tracer directement sur le tissu ; par contre j’ai fait un récapitulatif des dimensions que l’on peut imprimer pour les avoir sous le nez (c’est une ligne en rose dans le texte du tuto )
      je n’ai pas (encore? non plus?) fait de « récap » du tuto = résumé à imprimer, mais ça c’est parce que j’ai eu la flemme ;-)) mais ça viendra peut-être un jour 😉
      j’espère que ça ira quand même, n’hésitez pas à poster une photo de votre oeuvre !
      bonne cousette à vous
      HH

  8. Bonjour !

    Je couds depuis longtemps déjà mais je vous ai découvert il y a peu avec le gilet à capuche.
    J’adore ce que vous faites c’est vraiment super de passer du temps comme ça pour les autres.
    Et je suis tombée amoureuse de ce tuto de tapis à langer!
    J’adore faire des cadeaux de naissance et celui-là est vraiment vraiment top.
    Merci beaucoup pour tout !

    je vais vous envoyer une photo de ma veste par mail.

    Bonne fin de journée

    Alexandra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top