skip to Main Content

Tuto : le masque en tissu AFNOR avec de belles finitions

Théoriquement, là maintenant, vous vous dites à peu près deux choses:

1. Mais pourquoi un tuto de masque en tissu, maintenant qu'on trouve partout facilement des masques en tissu ou des masques jetables?

Eh bien…

– Parce que ce satané virus a l’air de d’installer dans nos vies pour longtemps

– Parce que les masques qu’on a bricolés vite-fait au début commencent à se détricoter de partout, et que nos jolis tissus à petits lapins sont devenus tout grisous

– Parce que les masques en vieille culotte de mémé sur le nez, ça allait quand c’était la crise, mais maintenant on n’assume plus trop : on en veut des jolis…

– Parce que les lessives à 60°, au bout d’un moment, ça casse les pieds, alors on va se coudre 20 masques par personne, histoire de ne pas passer notre temps à les laver

 

Mais surtout…

– Parce qu’on commence à comprendre qu’avec les masques jetables, c’est une catastrophe écologique qui s’installe, en plus de la crise sanitaire

(et je ne parle même pas des %$£%§@¤!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!  qui les jettent par terre après usage… )

 

(mais si vous êtes ici, c’est que quelque part vous vous dites sûrement déjà un peu tout ça….)

Bref, il va nous falloir de nouveaux masques en tissu.

Alors tant qu’à faire, cousons-les nous-mêmes, et faisons-les chics et confortables…

2. Et pourquoi elle fait encore un tuto, Huguette, alors qu'il y en a déjà 12000 sur la toile, et qu'en plus elle en a déjà fait un pendant le confinement....??

Eh bien en fait … c’est pour que mon psy puisse partir en vacances.

Parce que mon tuto précédent de masque hyper rapide, mais avec moches coutures  apparentes, z’avez pas idée du traumatisme psychologique que c’est pour moi…  (Et il parait que je lui casse les oreilles avec ça, et qu’il voudrait bien que je lui parle d’autre chose, et aussi rentrer chez lui si jamais je voulais bien le libérer en ouvrant la porte de ma cave s’il vous plaît Madame parce que 3 mois c’est un peu long.)

Naaaaann je rigole (je l’ai libéré hier…), en fait c’est parce que j’ai testé 18000 façons de faire pour obtenir un masque tout beau, sans coutures apparentes, qui résiste bien aux lavages, et qui soit rapide à faire.

Et comme j’ai trouvé… ça vaut le coup de le raconter 🙂

Précision par contre pour le critère « rapide à faire » : si le but est d’en faire 200 avant demain matin, là il vaut mieux prendre mon tuto précédent, le masque tissu « à l’arrache » …

Mais si vous voulez juste en faire quelques dizaines tranquillou, celui-ci est le bon!

 

Pour info, Mondial Tissus a proposé un tuto que je trouve très bien, avec des finitions pas mal, les coutures cachées à l’intérieur ; mais il y a toujours une couture verticale à faire sur les côtés à la fin, pour maintenir le pli, et à cause des épaisseur elle est souvent irrégulière, ça fait un peu « j’apprends à coudre » (et ça, j’assume pas).

Vous pouvez trouver le tuto de Mondial Tissus ici

 

( Bref… La plus jolie façon de faire selon moi, c’est celle qui va suivre :  )

Pour ce masque, le cahier des charges c’était :

  • rapide à faire
  • avec pince-nez (ou « barrette nasale », ça fait plus pro)
  • pas de couture apparente (sauf la couture finale qui referme le bas)
  • coutures solides pour résister aux multiples lavages

Masque à plis, pas de couture apparente sur les côtés ni en haut

Pas de couture sur les côtés, les plis sont maintenus par une couture cachée à l’intérieur, et les extrémités des élastiques sont cachées :

Vue de l’envers, pas de couture apparente non plus en dehors de la couture finale du bas :

Zoom sur le coin, on voit la couture finale en bas :

Vue de l’envers :

Dimensions du masque :

Le masque-type, à plis, selon le modèle de l’AFNOR, est fait avec deux carrés de tissu de 20*20 cm ; une fois cousu (les coutures sont apparentes sur les côtés, les rebords supérieur et inférieur sont repliés vers l’envers), il mesure :

plié : 20 cm de large x 7,5 cm de haut

hauteur max du masque déplié (au milieu) : 17,5 cm

(Bon, on est d’accord, hein, ce n’est pas parce que votre masque fait 8 cm de haut au lieu de 7.5 , ou 1 cm de moins sur les côtés, que les virus vont s’y engouffrer vigoureusement… Mais je voulais mettre un peu de mesures en début de tuto pour faire sérieux… 😉 )

Pour obtenir un masque à la taille du masque AFNOR avec ce tuto, il faut utiliser des rectangles de tissu de 22 x 20cm (taille finie : 20 x 7.5 cm)

(mais en pratique, je découpe le plus souvent des carrés de 20 x 20, j’avoue…)

Tissus à utiliser :

Je n’ai pas (du tout) le temps, et encore moins (du tout du tout) la compétence pour discuter du type de tissu à utiliser, de sa composition, de son grammage, ou encore du pourcentage de gouttes que ça laisse passer

Mais heureusement, il y a des gens qui se sont penchés sur le problème…

Pour toutes ces questions, vous pouvez trouver des infos :

– sur le site de l’AFNOR : (moi non plus, je n’en avais jamais entendu parler avant ; mais ça tombe bien, ce sont des gens dont le travail est justement de se pencher 🙂 ) ici et pour le patron : ici

– de l’IFTH : ici

– chez Mondial Tissus : ici

mais surtout dans ces très bons articles :

– l’Atelier des gourdes : ici

– Couture et paillettes : ici

Grosso modo, grâce aux personnes qui ont eu la bonne idée de nous traduire en français les hiéroglyphes de l’AFNOR, j’ai retenu que :

– deux couches de tissu coton bien serré (donc popeline) et pas trop fin (>135g/m2) c’était bon (certains rajoutent une 3ème couche, mais il y a un léger inconvénient, c’est qu’on ne peut pas respirer avec 😉 )

– et qu’il fallait éviter de mettre des trucs chelou dedans (genre sac d’aspirateur ou idées exotiques du genre pour filtrer)

Matériel :

– Machine : tout peut être fait à la machine à coudre

– Deux rectangles de tissu de 22 cm (largeur) x 20 cm (hauteur)  (ou deux carrés de 20×20 pour aller plus vite)

– Deux morceaux d’élastique de 18 cm (20 si élastique un peu épais)

Précisions sur les élastiques :

18 cm : c’est ce qui marche pour moi avec cette façon de coudre les masques et avec l’élastique que j’utilise (élastique plat de 3 mm)

Mais faites un essai avec votre élastique sur le premier masque : en fonction de l’épaisseur et de la qualité de votre élastique, la longueur idéale sera peut-être différente

Pour le choix de l’élastique c’est une question de goût. Personnellement je trouve que les élastiques plats de plus de 6 mm de large et les élastiques ronds de plus de 4mm font mal aux oreilles… Les plus fins seront certes moins résistants à la longue, mais ils sont plus confortables à porter.

– Vous pouvez aussi prévoir des élastiques plus longs, à passer derrière la tête, comme dans le tuto de l’Atelier des Gourdes

– Vous pouvez aussi récupérer des élastiques sur des masques jetables (lavés)

– Vous pouvez aussi tout simplement couper  des bandes de jersey (de 18 cm de long et 3 cm de large) dans un vieux t-shirt, et laisser le jersey roulotter tout seul sur lui-même : je n’aurais pas parié là-dessus, mais ça fait des « élastiques » étonnamment agréables à porter, et qui finalement tiennent bien au lavage

– 1 pince-nez

La plupart des masques en tissu n’en ont pas, mais je trouve que ça change tout au confort d’avoir un truc qui se pose correctement sur le nez, et qui ne vous colle pas de la buée plein les lunettes en 10 secondes… (bon, vous en aurez quand même, de la buée (ce serait trop beau), mais moins 🙂  )

Précisions sur les pince-nez :

Le principe, c’est n’importe quoi d’un peu rigide, et qui ne se détruira pas en passant en machine ; vous pouvez utiliser des petits liens de sacs congélation (il vaut mieux en entortiller plusieurs, sinon c’est trop mou), ou des fils métalliques de jardinage, ou encore couper des morceaux de fil d’aluminium (rond ou plat)

J’en ai fait beaucoup avec du fil d’alu pour bijoux (merci le confinement, on utilise ce qu’il y a dans nos placards…), et puis j’ai commandé des morceaux de fil d’alu plat, déjà coupés, avec des extrémités arrondies pour que ça ne fasse pas mal, (comme celui que vous voyez en haut sur la photo ). (à la base, ils ont une face collante et sont prévus pour être collés sur des masques jetables rigides) Mais ils sont un poil trop rigides, et finalement le mieux c’est quand même mon petit fil d’alu artisanal…

(C’est malin : maintenant j’ai 1000 morceaux de fil d’alu plat sur les bras…)

Pince-nez « tout fait » en fil d’alu plat au dessus, et pince-nez « maison » en fil d’alu 0,6mm en bas :

Pour faire le pince-nez avec ma méthode « maison », il suffit de couper un morceau de fil d’alu d’environ 15 cm (rond, 0,6 ou 1mm de large ) (1), de replier ses extrémités (2), puis de scotcher les bouts pour qu’ils restent en place (3)

(avec du gros scotch de bricolage)

Pour la taille « poulette », prenez des rectangles de tissu de 17 x 18cm  et un élastique de 16cm :

Le tuto :

Le tuto en vidéo :

Crédit musique : Titre : Tropic tech https://www.hooksounds.com/royalty-free-music/tropic-tech

On découpe nos 2 carrés ou rectangles de tissu ; ici le tissu bleu sera l’extérieur du masque, et le rose l’intérieur :

On place les morceaux de tissu endroit contre endroit, et on les coud ensemble sur le bord supérieur, par 2 coutures :

1 ère couture : une ligne au point droit à 1,5 cm du bord supérieur (rouge)

2ème couture (noir) : un surjet, (ou zig-zag, ou zig-zag+ pointdroit)  juste au bord des tissus, qui prend aussi les 2 tissus en même temps. Ça permet à la fois de surfiler les marges et de créer un tunnel(coulisse) pour notre pince-nez

(si vous avez une combinée surjeteuse-recouvreuse, vous pouvez le faire en une fois)

(si vous ne mettez pas de barrette nasale, pas besoin de tunnel)

Puis on fait glisser le pince-nez dans le tunnel :

On le met au milieu, pour ne pas marcher dessus quand on fera la couture des côtés du masque :

On surfile ou surjette les bords inférieurs de chaque tissu séparément (flèches roses) :

Puis, toujours en gardant les tissus endroit contre endroit, on replie les bords inférieurs de chaque tissu vers son envers, sur 1 cm:

Maintenant, toujours avec les tissus endroit contre endroit, et en regardant le tissu qui fera l’intérieur du masque (le rose pour moi), on fait le pliage.

Entre la couture la plus basse de la coulisse et le bas (bords repliés), il y 17,5 cm (allez, on va dire 18)

On marque un repère à mi-hauteur, de chaque côté (traits rouges) :

Puis des repères (bleus) à 2.5 cm de part et d’autre du milieu: ça fera le pli central  :

Les repères bleus correspondent aux arêtes du pli ; on va les amener à 1 cm des bords (flèches violettes) :

On amène le premier pli à 1 cm de la couture de la coulisse :

Le trait rose = la couture la plus basse de la coulisse

Le trait noir en pointillés = là où on amène le pli

On obtient ça :

(on fait tout ça en prenant les 2 tissus à la fois bien sûr)

Puis on amène le deuxième trait bleu (bas du pli) à 1 cm du bord (replié) en bas :

On obtient ça : (on marque au fer, bien sûr)

Et ça du côté « tissu extérieur » :

En résumé : on fait un gros pli de 5 cm au milieu, et on amène ses bords à 1 cm des repères en haut et en bas

les repères en haut et en bas sont :

– la couture du bas de la coulisse

– et les bords repliés en bas

Si ça vous rassure de mettre des mesures partout, voici un petit récap :

(bien évidemment, vous vous doutez que dès que vous aurez le dos tourné, je vais plier mes masques « au feeling » sans rien mesurer, hein, on ne vous la fait pas…  😉   )

Pour l’étape suivante, on déplie et on ouvre les tissus, puis on les replie, mais chacun séparément (pour qu’ils ne soient plus imbriqués l’un dans l’autre) ; et on les replace endroit contre endroit

Et comme j’ai bien du mal à expliquer ça avec des mots… voici la vidéo de cette étape :

On place ensuite un élastique de chaque côté, qu’on pose sur l’endroit du tissu extérieur :

Et ensuite, on replace le tissu rose par dessus

Placement de l’élastique vu de plus près, avec les repères bleus qui correspondent aux arêtes du pli :

Pour le haut, on place l’élastique entre la couture de la coulisse et le pli bleu :

La même image avec des annotations :

Pour le bas, on place l’élastique entre le pli bleu, et le pli du bord du bas (en vert) :

Élastique placé entre le pli bleu et le pli du bas :

La même image avec des annotations :

On replace par dessus le tissu intérieur, et on maintient avec des pinces ; on déplie au passage le pli du bas (les marges de couture qu’on avait repliées vers l’envers = le pli vert)

La même image avec des repères :

(les ronds jaunes = l’emplacement des élastiques entre les 2 tissus)

Puis on coud les bords en prenant toutes les épaisseurs en une fois :

(je le fais avec la surjeteuse, mais vous pouvez coudre cette ligne à la machine à coudre et surfiler les bords ensuite)

Il vaut mieux commencer à piquer du côté du bas du masque (l’élastique risque moins de se déplacer pendant la couture)

(On coud avec les marges du bas dépliées)

On obtient ça :

On retourne le masque sur l’endroit, on déplie bien les angles du haut (on peut s’aider d’une baguette ou d’un stylo)

On rentre les marges du bas à l’intérieur (c’est là qu’on est content(e) de les avoir pré-pliées tout à l’heure)

On obtient ça:

(c’est le moment d’essayer le masque si vous voulez vérifier la longueur des élastiques)

Pour finir, on referme l’ouverture du bas par une ligne au point droit, à 2 mm du bord

Pour finir, on referme l’ouverture du bas par une ligne au point droit, à 2 mm du bord

Et comme on est en mode tranquillou bilou, on peut même mettre une couleur de fil différente pour le fil d’aiguille et pour la canette…

… Et c’est fini !

(enfin non, maintenant on recommence et on lui fait plein de petits frères…)

Retour à la vidéo du tuto

Le récap à imprimer ici :

Ah oui, encore un dernier mot :

Est-ce que je peux vendre mes créations issues de ce tuto?

Ben oui.

Vous pouvez reproduire, modifier, et partager tous les tutos ou patrons Huguette Huguette.

Ou vendre vos créations issues de ces patrons.

Ou piquer mes idées et les modifier.

Ou … faire tout ce que vous voulez avec. N’hésitez pas à me montrer ce que vous en aurez fait, surtout si vous avez trouvé des améliorations 🙂

Et puis, pour les masques : cousez, donnez, ou vendez!

Plus il y aura de masques en tissu qui circulent, moins il y aura de masques jetables, donc moins il y aura de masques jetés par terre ou qui se retrouvent dans la mer…

Et si vous voyez un crétin une personne mal informée qui jette son masque par terre, offrez-lui un masque en tissu… Qui sait, ce sera peut-être le début d’une prise de conscience…?

(sinon à défaut… faites-lui un croche-pied… 😉  )

Bonnes cousettes à vous !

Cet article comporte 8 commentaires

  1. Merci pur ce super tuto. je dois en refaire ctete semaine et je vais suivre toutes ces étapes.
    Concernant le récap à imprimer, je crois que vous avez laissé les pages 2-3-4 qui ne concernent pas le masque 😉

    1. Ah la la quelle tête en l’air…. merci Laurianne de me l’avoir signalé 🙂

  2. Un très grand merci pour ce tuto ! Très clair, vraiment bien expliqué ! En plus des finitions parfaites, il a l’énorme avantage de donner moins de « travail » ! Pas de fils à rentrer, vu qu’ils sont déjà à l’intérieur ! Juste les deux extrémités de la dernière couture ! C’est génial ! Vraiment merci !

  3. Merci pour cet excellent tuto clair et précis. Je vais améliorer mes masques qui ne me donnaient pas entière satisfaction. Merci aussi d’avoir pensé aux ados.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top