skip to Main Content
Coudre Une Poche Passepoilée : La Technique Facile

Coudre une poche passepoilée : la technique facile

Pourquoi facile? Parce que c’est deux rectangles de tissu, et puis basta 🙂

(la technique plus « classique », c’est deux petits rectangles pour faire le passepoil, qu’on coud secondairement à deux autres rectangles qui font le fond de la poche. Et il faut être précis tout le temps) 

Et puis aussi parce qu’il n’y a besoin d’être précis qu’à 2 endroits (le reste du temps, on fait ça au feeling)

Et on arrive au même résultat (ou même mieux) en sautant plein d’étapes. Pas belle, la vie?

 

(Je dois préciser qu’aucun tissu n’a été maltraité lors du tournage de ces images  certaines chutes de tissu ont été massacrées sur l’autel de la science. Leur sacrifice n’aura pas été vain)

Commençons par le début : qu'est-ce qu'une poche passepoilée?

« Passepoil », en couture, ça veut dire « morceau de tissu intercalé entre d’autres ». (Ça nous laisse une bonne marge pour imaginer, ça….)

Poche passepoilée, ça désigne une poche dont la plus grande partie est cachée derrière le tissu du vêtement (ou du sac) (on va dire « le tissu » pour désigner ce tissu principal, celui avec les chouettes dans mon tuto), mais avec une partie du tissu de la poche visible à travers une fenêtre crée dans le tissu.

Ces bouts de tissu apparents sont souvent une ou deux bandes horizontales, mais ça peut être aussi l’occasion de mettre des petits détails fantaisie pour faire chic.

Ici une poche passepoilée sur une chemise, avec des petits détails dessus :

(le patron de base de la chemise est « Lilio » de Viguialca, je vous en reparlerai bientôt; j’y ai rajouté la poche passepoilée et la bande de boutonnage invisible)

En haut, la poche de ce tuto, avec un passepoil simple (c’est à dire un seul rectangle de tissu visible à travers la fenêtre)

En bas, un passepoil simple aussi mais avec un détail dessus pour faire rigolo (ce sera le prochain tuto 😉  )

On peut en faire sur tissu élastique aussi, ici par exemple sur un sweat :

Ou ici un passepoil double, pour faire la bouche de mon Mochu :

(mais on s’éloigne un peu du sujet. revenons à nos passepoils )

ET à quoi sert une poche passepoilée?

  • à faire un détail de tissu contrastant avec le tissu principal (donc pour faire joli)
  • à cacher la poche derrière le tissu (contrairement à une poche plaquée, par exemple, qui va être apparente)

La technique de poche passepoilée permet aussi de rajouter une poche sur un vêtement ou un sac déjà cousu, ni vu ni connu

Bon, trève de bla-bla, on y va !

Comme d’hab, la vidéo est là :

Et le petit récap en PDF à imprimer est là :

On détermine tout d’abord la position de la poche sur le vêtement ou le tissu principal (qu’on va appeler « le tissu », ok?),  la taille de la fenêtre, et la taille de la poche :

Pour ce tuto, j’ai choisi une poche de 10 x 10 cm avec une hauteur de fenêtre de 1,5 cm

On découpe un rectangle de thermocollant de ces dimensions-ci :

(pas besoin d’une précision d’horloger : il sert à renforcer le tissu principal dans lequel on va découper une fenêtre, il doit donc juste être un peu plus grand que la fenêtre)

et deux rectangles de tissu qui formeront la poche : le violet sera apparent à travers la fenêtre (c’est lui le passepoil), le rose sera le fond de poche, visible uniquement quand on ouvre la poche

(les mesures n’ont pas besoin d’être précises non plus, on recoupera tout à la fin et ça sera très joli, promis)

ah ah…avec moi vous allez apprendre à travailler comme un cochon  à savoir être précis.e à certains moments-clé  (il n’ y en a que 2 dans ce tuto, fastoche…!),  mais détendu.e le reste du temps 😉

Donc par exemple pour ma poche de 10 x 10 cm, j’ai besoin de ça :

(je demande pardon aux profs de maths qui se sont étranglés avec leur café à la vue du résultat totalement erroné de cette addition de niveau CP : c’est à peu près j’ai dit, on recoupera après… (pas taper) 😉   )

On place le thermocollant sur l’envers du tissu, à l’emplacement de la future fenêtre, et on le colle au fer

Sur l’endroit du tissu maintenant, on trace la ligne horizontale rouge (qui détermine le milieu de la fenêtre), et les repères (en rouge) du milieu de la fenêtre et des bords

On peut aussi tracer toute la fenêtre si on veut (les pointillés noirs)

On place les deux tissus « poche » contre la ligne, bord à bord, et endroit vers le bas (donc endroit contre endroit avec le tissu)

On marque les 3 repères rouges sur ces tissus

On va coudre au point droit deux lignes parallèles à la ligne rouge :

  • qui débutent et s’arrêtent très précisément au même endroit l’une par rapport à l’autre

(oui, c’est ICI le moment où il faut être précis, tadadaaam!!) 

  • qui sont à la même distance de la ligne rouge (soit on les trace, soit on prend un repère pour coudre (moi je prends tout simplement la largeur du pied comme repère, ça fait une fenêtre de 15-18 mm environ)
  • qui débutent et se terminent par des points d’arrêt

Puis on repousse les tissus poche, et on coupe le tissu selon les traits noirs, jusqu’aux points d’arrêt des coins … sans les couper 😉

On repousse tout vers l’arrière : les bords de la fenêtre, et les tissus poche ; on plie les deux tissus poche vers le haut ; on marque bien les bords de la fenêtre à l’ongle

(à cette étape on peut aussi sous-piquer le tissu rose avec ses marges de couture, pour bien le maintenir en place (sans prendre le tissu violet dans la couture))

Toujours avec l’endroit du tissu vers nous, on bascule vers le bas le haut du tissu, la fenêtre, et le tissu rose, en pliant au niveau du bas de la fenêtre

 

On mesure la hauteur de la fenêtre, et on reporte cette mesure sur le tissu violet pour tracer la ligne jaune

On va plier le tissu violet très précisément sur cette ligne, vers l’arrière, et on marque au fer

(tadadââââ, c’était le deuxième endroit où il fallait être précis, maintenant c’est tranquillou jusqu’au bout !)

Vu de profil, ça donne ça :

En option, à cette étape, on peut surpiquer le bas de la fenêtre, pour bien maintenir le pli du tissu violet :

on remonte le tissu rose et le tissu devant, et on coud au point droit à 1-2 mm du bord inférieur de la fenêtre, en prenant le tissu violet : ligne pointillée noire

Toujours avec l’endroit vers nous, en ayant remonté la fenêtre, on plie le tissu selon la ligne pointillée rose, vers l’endroit :

Ca découvre un petit triangle (parce qu’on avait coupé le tissu en Y) ; on pique au ras du bord de la fenêtre en prenant les tissus de la poche (ligne pointillée rouge)

Vu de près, ça donne ça :

(et on fait la même chose de l’autre côté)

Ensuite on replie le tissu rose vers le bas ; vu de l’arrière, ça donne ça :

Il ne reste plus qu’à recouper proprement les bords des tissus de la poche, et à les assembler sur les 3 côtés (ligne pointillée jaune)

On repousse le tissu principal pour ne pas le prendre dans la couture d’assemblage des tissus poche

(le plus pratique est de se mettre sur l’endroit et de replier le tissu du devant ; et puis tant qu’on est là, on repasse un p’tit coup sur la ligne rouge pour bien consolider l’ensemble)

Pour assembler ces deux tissus « poche », on peut faire de 2 façons selon l’usage qui sera fait de la poche :

Si l’envers de la poche peut être visible (comme par exemple une poche de chemise, de costume ou de manteau), on peut faire un double rentré avant d’assembler les tissus ensemble :

Si l’envers de la poche n’est pas visible, ou qu’on n’a pas envie de faire la méthode précédente, ou que l’intérieur de la poche sera visible (comme une poche dans un sac, par exemple )  : on assemble les deux tissus  (ils sont déjà endroit contre endroit), et on les surfile ensemble ensuite (ou on les surjette directement)

Et c’est fini !!

On peut surpiquer les 3 autres côtés (mais ce n’est pas obligatoire) (je peux vous faire un mot d’excuse si vous voulez)

J’espère que ce tuto vous aura plu !
Maintenant… c’est à vous ! Qu’en pensez-vous?

Cet article comporte 2 commentaires
  1. Bonjour,
    merci pour ce tuto. Y a plus qu’à faire une pièce d’étude pour bien se l’approprier.
    Super les condensés, ça aide aussi.
    Très bonne journée

    1. merci d’avoir laissé un message virginie, c’est gentil
      oui c’est une bonne idée de faire une pièce d’étude pour ces petits trucs-là !
      bonnes cousettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top