skip to Main Content
Micro-tuto : Comment Faire Son Passepoil élastique Soi-même

Micro-tuto : comment faire son passepoil élastique soi-même

Saviez-vous qu’on peut faire son passepoil élastique soi-même?

Pour faire du passepoil « normal », on connait :

  • on met une cordelette dans une bande de tissu pliée en 2 (coupée dans le biais si le passepoil va servir à faire des courbes, coupée comme on veut si c’est pour une ligne droite)
  • on l’enferme en piquant tout  près du cordon, avec un pied à passepoil ou à fermeture éclair avec la machine à coudre, ou avec un pied à passepoil à la surjeteuse

On met la cordelette dans un biais ou une bande de tissu pliée en 2 et on pique à 1mm du cordon (au point droit un peu long, 4-5 mm)

On place les tissus à assembler endroit contre endroit, le passepoil en sandwich entre les 2, et toutes les marges du même côté ; puis on pique au maximum au ras de la cordelette (idéalement, un chouia plus près du cordon que la piqûre précédente)

Et si on est très confiant en la vie, on fait tout ça d’un coup en une seule fois …

Les pieds à passepoil comportent une rainure sur leur face inférieure, qui « épouse » le cordon et permet de piquer toujours bien au ras du cordon.

En général on prend plutôt du 3 mm (diamètre de la partie « bourrelichon » du passepoil) pour les vêtements, et du 5-6mm pour les accessoires ou la déco

Le pied pour passepoil de ma machine à coudre :

Et celui de la surjeteuse :

Et pourquoi faire du passepoil élastique ? (cliquez ici)

Eh ben… pour pouvoir mettre du passepoil là où on n’aurait pas le droit sinon : sur des t-shirts, sweats, robes en jersey…  (entre deux découpes par exemple, ou pour border des encolures)

partout là où on coud un vêtement élastique, et là où on ne doit pas trop « rigidifier l’affaire » si on veut pouvoir y passer la tête, ou le corps

il y a souvent une petite « tolérance » pour les vêtements élastiques, par exemple on peut mettre un passepoil normal sur une partie (l’avant, ou le dos par exemple), mais si on fait tout le tour avec, on risque d’avoir un problème à l’essayage…

Bref, pour pouvoir faire tout ce qu’on veut, et passepoiler à outrance, il suffit de prendre un passepoil élastique !

par exemple ici, sur la robe de la sauterelle, le passepoil élastique sert à faire passepoil (jusqu’ici on n’est pas étonné…) entre le haut et la jupe, mais aussi la finition du bord en haut de la robe, et aussi les bretelles (tant qu’à faire)

Bon, ok, mais pourquoi le faire soi-même ?

Ah ben c’est pas obligé, on peut l’acheter tout fait.

Moi je préfère le faire parce que :

  • celui que j’ai acheté est trop plat au niveau du bourrelet, il ne fait pas une petite bosse, et en plus il est différent sur ses deux faces, ce qui oblige à le surpiquer après pour le maintenir plié vers un des tissus (je n’ai testé que deux « fournisseurs », il y en a peut-être du mieux ailleurs, si vous trouvez dites-le moi )
  • ça coûte moins cher (#mémé-radine a encore frappé)
  • il n’y a jamais la couleur que je veux dans mon stock (c’est valable pour tous mes rubans et passepoils en général … 😉 ). (c’est surtout ça la vraie de vraie raison, en fait…)

du passepoil élastique « tout fait » : un peu raplapla, avec une face brillante et une face « mousse »

(c’est chouette pour les culottes, mais un peu moins pour les vêtements)

Comment on fait?

Eh bien, exactement tout pareil que pour faire du passepoil normal, sauf qu’on prend du biais élastique ou une bande de jersey pour la partie tissu, et un cordon élastique pour la partie cordon.

du « biais élastique pré-plié » (qu’on devrait plutôt appeler « pas plié » d’ailleurs…) : une partie mate et une brillante, on le plie en 2 (c’est classiquement utilisé en lingerie, pour le coudre à cheval sur la bordure d’une culotte)

on le plie en 2 et on met l’élastique contre le pli

et on fait comme avec le passepoil normal :

– on enferme déjà le cordon dans son petit tunnel, avec le pied à passepoil (ou à FE) : on peut faire ça à la machine à coudre, avec un point très long (5 à 6mm), ce qui l’autorise à garder son élasticité ; ou à la surjeteuse

-puis on le pose entre nos deux tissus, toujours avec le pied à passepoil, mais là il faut coudre avec un point élastique

 

ou alors on fait tout en une seule fois : fabrication du passepoil et assemblage aux tissus

The beautiful music c’est « Get Up » de Nicolai Heidlas

https://www.hooksounds.com

Dans la vidéo je fais en deux temps : à la machine à coudre d’abord, puis à la surjeteuse. C’est parce que dans la couleur que je voulais, je n’avais plus  qu’un biais élastique de 1,5cm de large (c’est un peu galère quand c’est si petit) , et comme j’ai pris un élastique tout petit aussi, qui allait bien flottouiller tranquillement dans le tunnel du pied passepoil, je me suis dit qu’il valait mieux ne pas trop faire la maligne.

en pratique, il vaut mieux choisir un biais élastique d’au moins 2,5 cm de large (déplié), ou une bande de jersey de 3 cm qu’on plie en 2, et un élastique de 2-3 mm de diamètre

Et avec un jersey magique qui se colore au soleil… c’est juste trop le bonheur !

Passepoilez bien 🙂

Cet article comporte 6 commentaires
  1. bonjour, ^_^ super ton article ! c’est la 1 ère fois que je vois une vidéo avec pied presseur surjeteuse a passepoil !! je suis intéressée par ton pied presseur j’en cherche un justement pour ma hobbylock 2.5 et j’ai énormément de mal à en trouver qui coûte pas un bras ou est ce que tu as trouvé le tien ?
    merci ^_^

    1. Bonjour Violette, pardon je n’avais pas vu ton message ; il y a plusieurs sites qui vendent des pieds passepoil pour surjeteuse, moi j’ai une babylock et j’en ai trouvé chez stecker / machine à coudre olivier / espace couture / coudre et broder (et le pied passepoil 5 mm fait aussi partie du kit 6pieds babylock)
      bon passepoil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top