skip to Main Content

Tuto : coudre une bandoulière

Pour porter les magnifiques sacs qu’on a cousus avec nos petites mains, on peut coudre des anses, ou une bandoulière. Les anses sont cousues sur les faces avant et arrière du sac, alors que le bandoulière est cousue sur les côtés.

Les anses, comme la bandoulière, peuvent être soit cousues directement sur le sac, ou par l’intermédiaire d’anneaux, ou encore prises entre les coutures pendant l’assemblage du sac.

On va voir ici :

  • comment fabriquer une sangle (qui peut servir de bandoulière ou d’anse)
  • comment l’attacher au sac pour en faire une bandoulière

Quelques exemples :

Anse prise dans les coutures d’assemblage du sac :

Anses cousues au sac par l’intermédiaire d’anneaux ; attaches des anneaux cousues directement sur le sac

Bandoulière réglable,

dont les attaches sont prises dans les coutures du sac

Bandoulière non réglable, prise dans les coutures :

Pour la bandoulière, on a le choix entre 2 sortes :

  • la bandoulière non réglable

soit on l’attache directement sur le sac : « posée et cousue dessus », ou prise dans les coutures

soit on l’attache par l’intermédiaire d’anneaux

  • la bandoulière réglable, pour laquelle il faut des anneaux et un glisseur :

1 glisseur c’est ça, un anneau avec une barre au milieu :

1 : bandoulière non réglable, cousue directement sur le sac :

2 : bandoulière non réglable, fixée par l’intermédiaire d’anneaux :

3 : bandoulière réglable, fixée sur des anneaux, et avec un glisseur :

Pour coudre une bandoulière, il faut d’abord coudre la sangle qui formera la bandoulière, coudre les attaches de fixation si on utilise des anneaux, puis coudre la bandoulière sur le sac.

Pour chaque sorte de bandoulière, il faudra préparer une sangle simple, ou une sangle avec des extrémités fermées (finies), ou les 2

On va voir :

  • comment faire chaque sorte de sangle (étape 1)
  • comment préparer des attaches pour les anneaux (étape 2)
  • puis comment monter la bandoulière sur le sac pour les 3 sortes de bandoulière (étape 3)

la bandoulière réglable en vidéo :

(Crédit musique : Nicolai Heidlas, Titre : Atmosphère www.hooksounds.com )

(celle-ci est faite avec la technique des « 2 rectangles » pour la sangle, mais il  y a d’autres options plus bas)

Etape 1 : préparer la sangle

Il faut déjà préparer la sangle qui servira à la bandoulière :

(ça sera le même principe pour des anses)

Pour ça, on peut choisir une méthode parmi les suivantes :

Choix numéro 1 : prendre une sangle toute faite, ou une lanière toute faite

(oui, effectivement, je ne me suis pas trop foulée, pour celle-là… 😉  )

Ici une sangle toute faite, cousue directement sur le sac pour servir d’anse :

Bon allez, on va embellir un peu le truc, sur la lanière toute faite, on peut poser un ruban (à sequins, à paillettes, en satin, ou à gros grain, peut importe) et le coudre directement dessus

Par exemple pour ce petit sac, j’ai cousu une lanière en « truc doudou » et j’ai cousu le ruban à paillettes directement dessus

Choix numéro 2 : coudre une sangle en tissu avec 2 rectangles

Le plus simple est de placer deux rectangles de tissu endroit contre endroit, pour coudre le long de leurs grands côtés ; on réduit les marges, puis on retourne le tube obtenu, et on surpique les bords

Dans ce cas, la largeur de chaque rectangle à découper est de : ( largeur finale + 2cm) (avec des marges d’1 cm)

(NB : si vous choisissez cette technique avec un tissu épais, rajoutez au moins 5mm à la largeur, parce que le fait de coudre puis retourner « mange » du tissu  ; et n’oubliez pas de recouper vos marges, ça gagne quelques mm de largeur)

Cette technique marche avec tout, sauf ce qui est trop épais, parce que ce serait difficile à retourner

Avantage : on peut choisir une couleur différente pour le dessus et le dessous

Inconvénient : c’est difficile de retourner les tissus épais ; et ça a aussi tendance à froisser les tissus « susceptibles »

Sangle faite avec deux rectangles : 1 face en lin enduit doré, une face en tissu fantaisie

Sangle de bandoulière et attaches faites avec deux rectangles (suédine souple) ; attaches prises dans les coutures du sac :

Sangle faite avec deux rectangles (simili-cuir pas trop épais), pour faire des anses cousues directement sur le sac :

Autre option :

Si on choisit le même tissu pour les deux faces, on peut faire plus simple en pliant tout simplement en 2 un rectangle de tissu : on plie, on assemble sur le bord non plié, on retourne, et on surpique :

Dans ce cas, la largeur du rectangle à découper est de (Largeur x 2)+2 cm

(marge de 1 cm)

Choix numéro 3 : coudre une sangle en tissu ou en simili-cuir, en la repliant

On découpe un grand rectangle qu’on replie un peu comme un biais :

Une fois que le pli est formé, on surpique le long des bords

La largeur du rectangle à découper est de (Largeur x 2) + 2 cm

(largeur étant la largeur finale de la sangle)

Avantages de cette technique :

  • c’est quasiment la seule utilisable pour une sangle en simili-cuir épais
  • ça évite de retourner le tissu, donc de le froisser
  • il existe des bandes de thermocollant exprès pour ça, qui vont vous sauver la vie, surtout pour le simili-cuir

Inconvénient : il y a un côté plus épais que l’autre (celui où il y a les plis)

(le truc qui vous sauve la vie. S’appelle « perfobande »)

Sangle en simili-cuir faite avec cette technique ; sur la petite image en haut à droite, on voit qu’il y a un côté fin (flèche jaune) et un plus épais (flèche rose)

Choix numéro 4 : coudre une sangle en tissu avec un ruban par dessus

On découpe un grand rectangle dont on va replier les bords jusqu’au milieu :

On trace une ligne au milieu, on replie chaque bord jusqu’à ce qu’il touche cette ligne

Puis on pose le ruban par dessus, et on le coud directement sur ses bords (pointillés jaunes)

La largeur du rectangle à découper est de : Largeur finale x 2

(et il faut choisir un ruban qui a une largeur de 5 mm de moins que la sangle à peu près)

Avantages de cette technique :

  • c’est très rapide, pas besoin de thermocollant (sauf si on prend du simili-cuir, qui sinon va être difficile à plier comme toujours)
  • ça brille   🙂

A la fin, ça donne ça :

Choix « bis » : coudre une sangle aux extrémités « finies »

Quand les extrémités de l’anse ou de la bandoulière ne sont pas prises dans une couture, elles se voient à la fin.

(donc : zut alors, il va falloir qu’on s’applique…)

Par exemple lorsqu’on coud des anses directement sur le sac comme ici :

C’est aussi toujours le cas des bandoulières réglables, dont au moins une extrémité va se voir :

Pour cacher les extrémités de la sangle, on peut faire 2 choses :

  • soit on coud n’importe quelle sangle selon les méthodes expliquées plus haut, et on la replie 2 fois à chaque extrémité (un peu comme un ourlet) pour enfouir le bout  (inconvénient : ça fait vite 4 km d’épaisseur, donc avec du simili-cuir, c’est perdu d’avance…)
  • soit on fait une sangle aux extrémités « finies » (traduction : « montrables »)

Donc pour faire une sangle aux extrémités finies à partir des « choix » expliqués plus haut :

Choix « 2 bis » : à partir de la méthode des 2 rectangles

On ne change rien à la largeur des rectangles, mais on les coud différemment :

dans ce cas, on place les tissus endroit contre endroit, on coud tout autour en laissant un trou sur un des grands côtés (trou bordé par des points d’arrêt), on réduit les marges, on retourne par ce trou, et on surpique tout autour (ce qui referme le trou au passage)

Choix « 3 bis » : on replie les bouts sur 1 cm avant de faire le pliage :

NB : Pour limiter les épaisseurs aux extrémités, on ne met pas de thermocollant sur les 1,5 premiers centimètres ; on peut aussi « dégarnir préalablement » les coins avant de plier

Ici une anse de sac faite avec la méthode « 3 bis », attachée par l’intermédiaire d’anneaux  (les attaches avec anneau sont cousues directement sur le sac) : l’extrémité de la sangle se voit quand l’anse est vers le bas, donc il faut « finir » l’extrémité (flèche jaune)

Choix « 4 bis » : avec un ruban

On replie à la fois les bouts de la sangle et ceux du ruban :

Quelle taille choisir pour la longueur de la bandoulière ?

Le choix dépend du type de bandoulière (réglable ou non), et de la longueur finale souhaitée

  • Pour une bandoulière non réglable : mesurer tout simplement avec un mètre ruban la longueur souhaitée pour la bandoulière, en utilisant le mètre ruban comme une bandoulière et en le plaçant soit sur l’épaule, soit croisé devant la poitrine

(grosso modo, il faut compter environ 90 cm pour un sac porté épaule, et 120 pour un sac porté croisé sur la poitrine, auxquels on rajoute quelques cm pour les marges ; pouf un sac de petite fille, je choisis souvent 85 cm )

 

  • Pour une bandoulière réglable, sur un sac d’adulte, il faut compter entre 110 et 120 cm environ

Etape 2 : coudre les attaches de fixation des anneaux

On coud déjà une petite sangle de 6 à 12 cm de long, et de même largeur que la bandoulière

  • Si les extrémités de cette attache sont prises dans la couture du sac, on coud une sangle simple (pas besoin de finir les extrémités)
  • Si l’attache est cousue sur le sac, 2 solutions :

On coud une sangle « non finie » et on cache les extrémités sous elle-même :

On finit une des extrémités pour la coudre (ou la riveter) directement sur le sac

Si on veut fixer l’attache directement sur le sac (donc sans la prendre dans les coutures du sac), on peut soit la coudre directement, soit utiliser des rivets (aide très précieuse pour le simili-cuir), soit les 2

Attache cousue directement sur le sac, par une couture + 2 rivets

Attache cousue directement sur le sac

Attache cousue directement sur le sac, sur toute la hauteur, + rivets

Pour coudre la sangle elle-même, on peut choisir n’importe laquelle des techniques expliquées plus haut.

 

Par exemple, pour coudre des attaches prises dans les coutures du sac, avec la méthode « des 2 rectangles » = Choix 2 :

Pour faire 1 attache , on prépare 2 rectangles de même largeur que les rectangles de la bandoulière, et de 10 cm de long,

Puis on glisse cette sangle dans l’anneau :

On peut faire une petite couture au point droit au ras de l’anneau, si on ne veut pas qu’il puisse se promener (les pointillés noirs)

(Vous pouvez prendre un vrai anneau acheté en mercerie, ou tortillonner du fil d’alu n’importe comment, ça marche aussi 🙂 )

Ensuite, on place l’attache « tête en bas » sur la paroi du sac (entre 2 couches du côté, ou sur son bord supérieur), sur l’endroit du tissu ;

(on fait dépasser en haut ce qu’on veut pour réduire la longueur de l’attache si nécessaire en fonction de l’esthétique souhaitée)

on bâtit l’attache sur l’endroit du tissu, puis on place l’autre tissu par dessus (endroit contre endroit avec le premier tissu) pour prendre l’attache en sandwich entre les 2 couches

…. et on assemble tout le monde à 1 cm du bord

2 attaches cousues avec « 2 rectangles » et prises dans les coutures :

 

Variante : si c’est une petite attache repliée sur elle-même, ou bien cousue au sac sur tout sa longueur, donc si on est sûr de na pas voir son « dessous », on peut coudre la sangle encore plus simplement pour limiter les épaisseurs :

On replie juste les bords vers le milieu de l’envers, et on retourne la sangle pour la coudre directement sur le sac

Etape 3 : coudre la bandoulière sur le sac

On peut coudre la bandoulière sur le sac de 3 façons différentes :

1 : bandoulière non réglable, cousue directement sur le sac :

2 : bandoulière non réglable, fixée par l’intermédiaire d’anneaux :

3 : bandoulière réglable, fixée sur des anneaux, et avec un glisseur :

1. la bandoulière non réglable, cousue directement sur le sac

C’est la plus simple à faire :

  • on prépare une bandoulière »extrémités non finies »
  • on la glisse entre 2 couches lors de l’assemblage du sac

soit entre 2 couches sur le côté :

soit entre le tissu extérieur et le tissu intérieur, au niveau du bord supérieur du sac :

on coud d’abord l’extrémité de la bandoulière avec le premier tissu, à 5 mm du bord

Puis on place le 2ème tissu, endroit contre endroit avec le premier, et on coud à 1 cm

( Ou alors : on coud une sangle « bis », avec extrémités finies, et on la coud directement sur le sac, sans la prendre dans les coutures )

2. la bandoulière non réglable, fixée sur des anneaux

On commence par fixer les anneaux et leurs attaches :

  • on prépare 2 petites sangles pour fixer les anneaux (voir à l’étape d’avant)
  • on replie chaque sangle sur l’anneau, et on vient fixer ces attaches entre deux couches lors de l’assemblage du sac, on les coud directement sur le sac

et pour ceux qui discutaient dans le fond lors des étapes précédentes :  😉

retour à l’étape 1 (coudre une sangle) retour à l’étape 2 (coudre les attaches)

Puis on prépare une sangle pour la bandoulière avec la méthode de notre choix

On passe la bandoulière dans l’anneau, on replie son extrémité sur elle-même  et on la fixe par une couture qui prend les 3 couches de bandoulière (donc au total 6 couches de tissu)

Pour les tissus épais comme le simili-cuir :

On prépare une bandoulière « bis » ( donc avec extrémités finies ) , et on la plie une seule fois :

3. la bandoulière réglable, fixée sur des anneaux

la bandoulière réglable en vidéo :

On fixe les anneaux et leur petite attache entre deux couches du sac (sur le côté ou en haut, peu importe), comme à l’étape 2

retour à l’étape 2 (coudre les attaches)

Puis on prépare une bandoulière « Bis » = aux extrémités finies d’environ 120 cm :

(ici par exemple avec la méthode « 2 rectangles », mais on peut en choisir une autreà

On va passer la bandoulière dans un « glisseur » (le même machin que pour les bretelles de soutien-gorge), et ensuite dans chaque anneau :

(Pour plus de clarté, j’ai dessiné la face externe, visible à la fin, en violet, et la face du dessous en rose)

On commence par passer une extrémité de la bandoulière au milieu du glisseur, et on coud cette extrémité au reste de la sangle, le plus près possible du glisseur :

On passe la bandoulière dans un premier anneau, de l’intérieur vers l’extérieur, la face du dessous (rose) contre l’anneau :

On repasse la bandoulière dans le glisseur, sur la branche du milieu, par dessus la bandoulière déjà cousue, et face rose contre face violette :

Pour finir, on passe dans l’autre anneau, cette fois-ci par l’extérieur, et on coud l’extrémité sur la bandoulière :

et c’est fini !

la vidéo "version courte" du montage de la sangle :

Et pour faire une bandoulière amovible, il suffit de passer notre bandoulière dans les anneaux d’un mousqueton à la place des anneaux des attaches :

Cet article comporte 5 commentaires

  1. Coucou Huguette,
    merci pour beaucoup pour cet exposé ou récapitulatif des différentes façons de faire une bandoulière,il est très bien rédigé avec une documentation complète de croquis,texte et vidéo,un support idéal pour mon atelier créatif

    1. Je vous en prie, merci d’avoir laissé un petit mot c’est sympa!
      belles créations à vous 🙂

  2. Waouh ! On ne peut pas être plus complet.
    Maintenant yapluka !
    Le hic, le n’ai plus assez de tissu. Il va falloir bidouiller pour trouver l’anse possible : autre tissu assorti, chainette ?????
    Bon ben, il n’est pas encore fini, ce sac !

    1. Oui, tu peux aussi faire une face avec ton tissu, et le dessous avec un tissu assorti…? bonnes cousettes et merci pour le petit mot!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top