skip to Main Content
Tuto : Montage D’un Sweat à Capuche Avec Zip Et Belles Finitions Dedans

Tuto : montage d’un sweat à capuche avec zip et belles finitions dedans

Ou bien une veste zippée/ ou bien un sweat avec un col / ou bien un sweat sans capuche, le principe est le même : un zip devant, sur toute la hauteur, et des finitions intérieures pour que ça fasse joli quand on ouvre

Si vous préférez une version sweat tout simple sans le zip, c’est ici : Tuto sweat simple (hoodie)

Ce tuto est le deuxième de la série « Yo! Foutacagoule ! », pour citer le célèbre poète des Fatal Bazooka (héééééé oui, on a des lettres ou on n’en a pas…. 😉  )

(Un petit troisième est prévu, avec un sweat zippé aussi mais une finition intérieure avec des biais)

Pourquoi ce petit tuto? (cliquez là-dessus)

Parce que je voulais savoir coudre un sweat à capuche avec un zip, et avec de belles finitions dans son dedans. (Parce qu’un sweat à capuche c’est souvent entrouvert, et on voit toooouuuut ce qui est dedans. Même le ptit fil qui dépasse. Du coup pour la couturière, c’est grosse pression…)

(Et aussi je voulais avec un petit machin au dessus du zip qui l’empêche de vous gratouiller le menton quand le sweat est fermé)

Et parce que j’ai eu beaucoup beaucoup de mal à trouver mon bonheur (c’est-à-dire un patron complet, avec tout ça, et qui explique bien comment monter ça correctement). (En fait… j’ai pas trouvé.)

Siiii, j’exagère. le tuto de Tissu Price (voir plus bas) est bien fait, et les finitions dedans sont jolies parce que c’est entièrement doublé.

Mais moi (mémé Radine) je n’avais pas envie d’utiliser TOUT mon beau jersey Lama pour doubler un sweat, il me fallait une méthode un peu plus économique… 😉

Du coup j’ai essayé un peu tout et n’importe quoi (et surtout n’importe quoi), j’ai massacré quelques mètres de molleton sans défense (mais c’est pour la science…), et maintenant que j’ai trouvé, je le raconte à tout le monde !! 🙂

Alors pitêt que si vous êtes sweat-à-capuchophile, ce petit (euh non, loooong…..) tuto peut vous intéresser…?

Z’allez voir, c’est trop bien un sweat à capuche. On peut caresser des chats et même faire du roller, avec.

Comme finitions, la maison vous propose : une doublure de capuche, une parementure pour cacher le zip sur l’intérieur, une bande d’encolure (ou « propreté ») pour faire joli sur la couture intérieure capuche-sweat, et un tit’machin qui protège le menton et cache le haut du zip :

Choisir un patron

Je n’ai pas fait de patron pour ce sweat (naaaaaan. Je fais que le montage), mais vous pouvez en trouver facilement partout.

Je vous conseille ceux qui suivent : (les images sont des liens vers les patrons)

pour enfants, patron gratuit de Tissu Price :

(veste entièrement doublée, je n’ai pas testé la coupe, mais le tuto vidéo du montage est bien fait )

pour enfants, patron payant (très bien taillé, avec des découpes si on veut, capuche ou col) « mini-Zippy » de Melian (patron en allemand) (le lien pointe sur le site Makerist allemand) : c’est la version « avec zip » du Mini-Missy/Mister de Melian dont je vous avais parlé ici (avec un lien pour la traduction)

C’est la base de patron que j’ai utilisé pour faire le sweat de ce tuto (mais j’ai rajouté une découpe, et le montage et les finitions intérieures sont différents)

la même marque propose aussi la version adulte (pour femme, attention la coupe est assez cintrée) ici : patron Zippy de Melian

pour adultes, patron payant « Paco » de Meine Hertzenswelt (en allemand aussi, comme vous l’aurez deviné) : très beau, et que je vous conseille vivement :

la coupe est belle, il y a des découpes sympa possibles (pas obligé), et le patron offre le choix entre capuche, col, hoodie sans zip, sweat simple sans col et sans zip

(et un livret d’instructions très bien expliqué avec des photos, et même si le « teuton » vous rebute, avec mon tuto vous pourrez faire le montage sans difficulté)

Le patron « Paco » existe aussi en version femme, et enfant

(avec pour chacun plein de photos pour se faire une idée des réalisations possibles)

pour adultes, patron payant « veste en molleton homme » de Fadenkaefer ; patron allemand (le tuto est en français mais moins bien expliqué que le patron de Meine Hertzenswelt (mais avec mon tuto en plus ça ira), et sans découpes ni autres options)

la coupe est belle, on peut en faire un sweat femme si on n’aime pas ce qui est cintré

(ou alors on le cintre nous-mêmes en ratiboisant un peu les coutures de côté)

Vous pourrez aussi trouver d’autres patrons gratuits en ligne ; et aussi une façon de « copier » un de vos sweats avec le tuto de Hello Superette (Youtube)

Je vous ai mis les liens vers les patrons payants ci-dessus,

1.  parce qu’ils proposent beaucoup de choix en termes de variations et de découpes, qu’on peut faire plusieurs vêtements différents avec un seul patron, et parce que je trouve qu’ils valent vraiment le coup, surtout « Paco »  et « Zippy »

 

2. parce qu’il faut rendre hommage au travail des créateurs/créatrices de ces patrons, qui fournissent un travail très abouti et bien expliqué ; j’espère ne pas leur porter préjudice en faisant ce tuto de montage… mais je me dis que justement ça pourra peut-être donner à des français(es) l’envie de visiter leurs sites et de tester leurs patrons ?

bon allez, trêve de bavardages…  Hop! le tuto !

On va donc voir comment faire un sweat avec une fermeture éclair, et comme finitions :

  • une parementure (le long du zip)
  • une capuche doublée
  • une bande de finition sur la couture interne de la capuche (celle qui relie la capuche au corps du vêtement)
  • et un « petit machin » en haut du zip pour protéger notre menton

(vous pouvez supprimer sans problème ce qui ne vous inspire pas)

Question matériel, il faudra :

  • comme tissu extérieur, du sweat, ou sweat léger ; mais ça peut être aussi du tissu non extensible, pour faire une veste, par exemple. dans ce cas-là, prendre une taille au dessus pour ne pas être « engoncé »
  • comme tissu intérieur, pour la doublure de capuche et la parementure, du jersey si votre tissu extérieur est extensible, sinon peu importe
  • pour les manchettes de poignet et la bande de ceinture (en bas du sweat) : du bord-côte ou du jersey
  • une fermeture éclair séparable
retour au menu

le tuto complet en vidéo :

Musique de Nicolai Heidlas. Titres :

Etape 1 : faire une parementure, et doubler la capuche

Si votre capuche a un col haut (comme sur cette photo), ce qu’on verra en premier en ouvrant un peu le zip, c’est la doublure de capuche. puis la parementure si on ouvre encore plus.

Si votre capuche n’a pas de col, c’est directement la parementure qu’on verra en ouvrant le zip

C’est donc la parementure (+/- la doublure de capuche ) qui cachera la partie intérieure du zip. Elle se raccordera en haut à la doublure de capuche (ou bien elle ira jusqu’en haut du zip si votre capuche n’a pas de col), et en bas à la bande de bord-côte de taille.

Comment faire une parementure si votre patron n’en a pas :

  • copier le contour de votre pièce « haut devant » : tout le long du bord « milieu devant », le long de l’encolure, et jusqu’à la couture d’épaule
  • lui donner une largeur d’environ 10 cm , vous pouvez faire une forme courbe ou toute droite

Ensuite, deux possibilités selon que votre patron de sweat comporte des marges de couture incluses ou non :

1. Si votre patron de sweat est « marges de couture comprises » :

  • rajouter une marge de couture sur le bord courbe, et rajouter encore 2 cm en bas : votre pièce parementure est prête (marges incluses)

2. Si le patron ne comprend pas de marge de couture :

  • ajouter des marges de couture partout (1 cm ou comme vous voulez), et une marge de 3 cm en bas : votre pièce parementure est prête, marges incluses

Enfin, libre à vous bien sûr de faire une autre forme ou une autre largeur pour la parementure, elle peut même être réduite à une bande de 2 cm le long du zip

Et pour doubler la capuche, il suffit de découper les 2 ou 3 pièces qui forment la capuche une fois dans le tissu extérieur et une fois dans la doublure

Vous pouvez maintenant découper toutes les pièces de tissu pour votre sweat :

  • 2 demi-devants
  • 1 dos
  • 2 manches en miroir
  • 2 fois les pièces de la capuche : 1 en tissu extérieur, 1 en doublure
  • 2 fois la parementure en miroir
  • (pour les bords-côtes des poignets et de la taille, on verra plus tard)

(on va dire que le bleu clair, c’est le tissu extérieur, et le gris « lama » c’est le tissu intérieur (doublure de capuche et parementure) )

retour au menu
Etape 2 : monter le sweat

Le principe de montage est le même pour tous les sweats :

NB : toutes les coutures sont à faire avec un point élastique (surjeteuse, ou si machine à coudre, avec un point stretch (ou un bon vieux zig zag)) sauf mention contraire

On place les devants sur la pièce dos (endroit contre endroit) et on assemble les coutures d’épaules

On déplie l’ensemble pour avoir l’endroit vers nous:

On place la manche sur l’emmanchure, endroit contre endroit ; on épingle le milieu de la manche avec le milieu de l’emmanchure

On épingle le reste de la manche à l’emmanchure et on assemble les 2

On fait pareil avec l’autre manche

On obtient ça :

On replie les devants sur le dos, endroit contre endroit, et on épingle et coud les coutures de dessous de manche et de côtés du corps, en une fois

(perso, je bâtis toujours avant (à la machine à coudre, au point droit) le raccord de dessous de bras avec le corps)

Si on veut mettre des poches : on commence par finir l’ouverture de la poche (ligne verte) : avec un simple repli, ou un passepoil, ou une parementure; ou encore on double complètement la poche.

On peut mettre une petite bande d’entoilage sur chaque bord pour faciliter la couture

On fixe les poches sur l’endroit des devants (lignes jaunes), à la recouvreuse ou à la machine à coudre (le point droit convient, ce n’est pas indispensable que le point soit élastique, c’est même inutile si on a entoilé les bords de poche)

On fait des points d’arrêt bien solides là où il y a les carrés rouges, surtout sur les ouvertures

Puis on fixe provisoirement le reste de la poche au devant, avec de grands points de bâti (lignes roses)

retour au menu
Etape 3 : monter la capuche

On assemble la capuche :

si la capuche et en deux parties : on place les deux pièces de capuche en tissu extérieur endroit contre endroit et on assemble la couture de derrière

2 capuches extérieures endroit contre endroit

2 capuches doublures endroit contre endroit

si la capuche est en 3 parties, avec une bande centrale au milieu : on commence déjà par assembler la bande centrale à un des côtés de capuche, endroit contre endroit

Puis on assemble la bande à l’autre côté de la capuche, toujours endroit contre endroit.

Et on fait pareil pour les 3 pièces de doublure

(capuche en 3 parties avec une bande au milieu)

Au final, on obtient ça, selon que la capuche est en 2 ou 3 morceaux:

Si vous voulez mettre des oeillets, c’est le moment !

On les place sur le tissu extérieur, après avoir renforcé l’emplacement avec un peu d’entoilage thermocollant

Le tuto pour mettre des oeillets, c’est ici

Pour assembler la capuche au vêtement, on la place endroit contre endroit avec le haut du sweat ; on fait coïncider les milieux, et on assemble les 2

retour au menu

Etape 4 : les poignets et la bande de ceinture

Pour les manchettes de poignet, on découpe un rectangle pour chaque manche, dont la largeur = (hauteur souhaitée x 2 ) + marges (donc grosso modo 11 cm pour un enfant, 13cm pour un adulte)

la longueur dépend de la longueur du bas de manche, et du type de tissu que l’on va utiliser :

-on mesure la longueur de la circonférence du bas de manche (donc on met la manche à plat, on mesure et on multiplie par 2)

-si on utilise du bord-côte : longueur du rectangle = longueur mesurée x 0,7 + les marges de couture

-si on utilise du jersey : longueur du rectangle = longueur mesurée x 0,8 + les marges de couture

si on veut bien faire, il faudrait même mesurer l’élasticité du tissu pour calculer cette longueur, mais perso j’ai toujours préféré la méthode piffométrique ….si c’est un jersey qui s’étire peu, il faut plutôt compter 0,9

(d’ailleurs, pour les manches d’enfant, je fais plutôt du 0,9, sinon il faut beaucoup l’étirer et la couture est difficile. mais chuuut ne le dites pas il y a peut-être des vraies couturières qui écoutent… 😉 )

Donc en pratique : on plie en 2 chaque rectangle, endroit contre endroit, et on coud les bords ensemble (la couture peut être non élastique)

Petit quizz (jouons avec le poignet) :

Je dis la même chose que sur le tuto du sweat tout simple, parce que :

  1. je suis une vraie feignasse et je recycle mes schémas
  2. je radote

ou 3. parce que c’est exactement pareil sur tous les sweat?

réponse :

Mais oui, excellente réponse, les 3 !

(z’avez gagné un quart d’heure de sieste bien mérité)

On plie en 2 envers contre envers

Pour obtenir la manchette

on entoure le bas de manche (qui est sur l’endroit), on aligne les bords coupés en bas de la manche, et on aligne les coutures

on coud les 3 couches tout autour

(il faut piquer sur l’intérieur de la manche comme c’est petit. A la surjeteuse, un pied de petite longueur (pied pour courbes) aide beaucoup, surtout pour les manches d’enfant)

on replie la manchette vers le bas, et c’est fini

Dimensions de la bande de ceinture :

Pour la largeur, c’est comme pour les poignets, ça dépend juste de la hauteur souhaitée :

Pour la longueur, ça dépend de l’élasticité du tissu, et aussi de l’effet que vous souhaitez avoir (effet « blousant » = resserré plus ou moins marqué)

Il faut déjà mesurer la longueur du bas du vêtement, d’un bord devant à l’autre

  • pour un effet « resserré », il faut compter au moins :

– longueur mesurée x 0,7 + marges (bord-côte)

– longueur mesurée x 0,8 + marges (si jersey)

 

  • pour un effet non resserré, il suffit d’enlever 2-3 cm à la longueur mesurée du bas du vêtement.
  • et entre les 2… une vaste gamme de longueurs ! il peut donc être utile de couper une bande plus longue que prévu, et de l’essayer sur soi avant de la raccourcir

On place la bande dépliée endroit contre endroit avec le bas du sweat, et on coud les 2, uniquement sur 5 cm

La même chose en zoomé.

(et puis tant qu’on y est, on fait une petite encoche sur la bande à la moitié de sa hauteur, ça servira plus tard)

retour au menu

Etape 5 : doublure et parementure

On commence par coller une bande d’entoilage de 2 cm sur le bord « devant » de la parementure, sur l’envers

On choisit une finition pour les bords « jaunes » : ces bords seront visibles une fois le sweat ouvert. On peut soit les surfiler, soit faire un petit rentré d’1 cm qu’on surpique (soit mettre de la dentelle ou du passepoil, si votre folie n’a pas de limites)

Enfin, les bords en vert sont assemblés à la capuche  en doublure : on commence par repérer le milieu devant pour la capuche et la parementure (la ligne rose), puis on repère les lignes vertes

on les place endroit contre endroit et on assemble

Et puis hop! vite fait, en passant : si vous voulez un petit machin protège-menton : il suffit de découper 2 demi- cercles d’environ 5-6 cm de diamètre, de les mettre endroit contre endroit et de coudre la ligne jaune. et pi on retourne

retour au menu

Etape 6 : le grand moment : le zip !

On met le sweat sur l’endroit, face à nous, devants rabattus.

On prend le zip (séparable), on l’ouvre, et on place un premier ruban

On place le bas du zip 3 mm plus haut que l’encoche faite sur la bande ; le zip endroit contre endroit avec le sweat (donc les dents contre le tissu), les dents loin du bord

flèche noire : l’encoche sur la bande

Si on décale l’aiguille, ne pas oublier de noter de combien on décale pour faire pareil quand on coudra l’autre ruban de zip… (je dis ça, mais vous vous doutez bien que moi je l’oublie 47 fois sur 48… 😉 )

On pique au pied à fermeture éclair, près des dents, en commençant par le bas (donc 3 mm au dessus du repère), et en finissant environ 5 cm avant le haut

(sauf si vous ne voulez pas de protège-menton, dans ce cas on peut piquer jusqu’à 2 cm du haut)

Puis on met l’autre ruban de zip et on ferme le zip

Et on va venir faire des crans ou marquer des repères sur l’autre ruban, sur tous les points d’intérêt : bande du bas, haut de poche, raccords éventuels, couture capuche-corps, etc

En haut du zip, on va marquer deux repères importants :

  • le repère d’arrêt du tissu : pour recouper le tissu de l’autre côté à la même hauteur
  • le repère d’arrêt de couture du zip, environ 2 cm en dessous du repère précédent (parce qu’il y aura en haut 1 cm de marge de couture, et 1 cm de « repli » du zip)

On sépare à nouveau le zip, et on vient placer le ruban libre sur l’autre côté du devant, en plaçant le bas comme avant, 3 mm au dessus du repère de milieu de bande, et en épinglant le long du zip, en faisant coïncider les points d’intérêt avec les crans qu’on a faits aux étapes précédentes

(on place les dents contre le tissu, donc le zip endroit contre endroit avec le vêtement, comme pour l’autre ruban, bien sûr)

Avec les épingles (ou les pinces) en place, on peut fermer le zip pour avoir un « aperçu » de ce que ça donnera à la fin

On coud le deuxième ruban du zip, (avec le même décalage d’aiguille qu’avant, parce que VOUS, vous n’êtes pas une quiche…), cette fois ci on va jusqu’en haut (jusqu’au repère de 2 cm en dessous du bord tissu du haut)

Du côté où on a cousu notre premier ruban de zip (donc où on a arrêté la couture à 5 cm du haut), on marque un repère sur le tissu à 11 ou 12 mm du haut

On fait aussi un repère au milieu du protège-menton (pointillés blancs), on place le protège-menton comme sur le schéma, et on aligne ce repère avec le repère précédent

On place le zip par dessus, et on plie le bout du zip pour qu’il sorte vers le milieu devant

Puis on replie le protège-menton par dessus, et on épingle tout ça

Et on coud tout ça en même temps, dans le prolongement de la couture du zip, en faisant des points d’arrêt bien solides

Pour l’autre ruban de zip, on le replie à la même hauteur et on coud aussi par dessus pour fixer le ruban plié

Je rajoute toujours une couture « de sécurité » un peu plus dans la marge (les lignes jaune et rouge)

(Et si ça fait « croc croc » au passage sur la spirale du zip, on sifflote en regardant le plafond) (mais on culpabilise un peu quand même pour cette petite aiguille jersey si délicate qu’on a sacrifiée sur l’autel du sweat à capuche)

PS 1 : un autre intérêt du protège-menton est qu’on a pas besoin d’être précis au mm pour que le repli du haut du zip soit symétrique (c’est assez difficile d’être précis quand on replie une grosse spirale qui ne veut pas se laisser faire), parce qu’il y a un des hauts de zip qui est caché dessous…

hé hé (oui, j’ai fait « esbroufe » en option au bac.)

retour au menu

PS2 : comment faire si votre zip est trop grand

  • on peut modifier la hauteur de la bande du bas pour que le haut du zip (enfin, la « butée » du haut) arrive pile poil 1,5 à 2 cm en dessous du haut du tissu
  • si c’est un zip à dents en métal : on peut couper les dents en trop avec une pince coupante, jusqu’à 2 cm en dessous du haut du tissu ; pour la petite butée métallique tout en haut, soit on l’ouvre avec une pince et on la remet en place après au dessus de nos dernières dents, soit on la coupe et on en replace une neuve au dessus des dents

(fô que je fasse un tuto là-dessus un jour…)

 

  • si c’est un zip à mailles « injectées », c’est à dire à grosses mailles en plastique, on peut aussi couper les dents en trop, et on se fabrique une nouvelle butée en faisant un point à la main au dessus des dents (ou on place une butée en métal)

 

  • si c’est un zip à mailles spiralées : là, on ne peut pas couper, parce que le tissu du zip en dessous s’effrite complètement (siiiii, j’ai essayé, et ça a été un carnage). donc soit on triche avec la hauteur de notre bande du bas, soit on le replie (mais c’est un peu plus dur que quand le zip s’arrête pile poil et qu’on n’a que du ruban de tissu à replier, surtout pour des grosses mailles de 5-6mm)

et dernière solution : prendre un zip un poil trop court, et recouper le tissu du haut du vêtement pour arriver 1,5 à 2 cm au dessus de la butée

Ici j’avais un zip « spirale », donc impossible de couper les mailles pour le réduire ; il faut replier les bouts, et comme c’est plus dur que quand il ne reste que le tissu en haut du zip, il faut maintenir avec des épingles à chaque étape, et faire plusieurs coutures pour le maintenir plié

(collègue pas hyper chaud non plus à la base)

(mais revenons à nos mentons)

L’intérieur du zip avec la parementure et la doublure de capuche :

On en est là, avec notre zip ouvert, fièrement posé sur l’endroit du sweat

On vient poser l’ensemble de notre doublure par dessus, endroit contre l’endroit du sweat, la capuche en doublure entourant la capuche extérieure.

On aligne les milieux devant (là où il y a l’entoilage sur les parementures)

On va venir coudre :

-ligne jaune : la doublure sur le zip, exactement sur la couture zip/sweat

-ligne verte : les deux capuches ensemble

En zoomé (et avec un poil de transparence) : la couture jaune passe exactement sur la couture du zip

la couture verte passe à 1 cm du bord du tissu, pile poil au ras de la pliure du zip d’un côté, du protège-menton de l’autre, sans les piquer

On fait la couture jaune à la machine à coudre, au pied FE, et de préférence sur le côté sweat extérieur, pour pouvoir piquer pile sur la couture du zip

La couture verte est faite de préférence avec un point élastique

« couture jaune » faite sur l’envers du tissu extérieur

Et l’intérêt d’avoir entoilé la parementure, c’est qu’elle ne bouge pas et ne fait pas de plis en dessous, donc on peut y aller tranquillou

(et comme on lui a rajouté 2 cm de long (au tout début quand on a fait le patron), on n’ a même pas peur de se retrouver avec une parementure trop courte, si on a un peu tiré le sweat en le cousant au zip)

on arrête la couture à 5 cm du bas de la parementure (ou du bas de la jonction sweat/bande de ceinture)

Et pourquoi ne pas entoiler aussi le sweat sur le bord devant ?

C’est vrai que c’est souvent conseillé d’entoiler le tissu extérieur avant de l’assembler au zip, perso je préfère garder son élasticité, pour pouvoir bien ajuster tous les raccords (de hauteur de poche, raccords de couleurs, etc) aux repères sur le zip

Après, si vous ne faites pas 92 découpes de couleur dans le sweat, vous pouvez aussi entoiler le tissu extérieur, en laissant un cm non entoilé près des raccords importants pour avoir un peu de « mou »

Et quand on a fini nos coutures verte et jaune, on dégarnit l’angle (et on coupe aussi le ruban du zip replié).

C’est le moment de vérifier en fermant le zip qu’on a bien les mêmes hauteurs des 2 côtés ; sinon, on refait la fin de la couture verte un poil plus bas sur le côté trop long

Le bas de la parementure : 

On en est là : la parementure non cousue sur ses derniers cm, et la bande de ceinture qui pendouille (oui je sais c’est pas glorieux, mais elle ne se vexera pas)

C’est la jonction sweat/bande de ceinture (flèche rose) qui va servir de repère maintenant

On commence par replier la bande de ceinture vers le haut, endroit contre endroit avec elle-même (et le repère de mi-hauteur situé tout en bas)

On fait un cran sur notre bande, en regard de la jonction sweat/bande de ceinture

On replace la parementure vers le bas, et on fait un cran aussi en regard de la jonction sweat/ceinture

On peut recouper la parementure à une marge de couture en dessous de notre cran pour ne pas être encombré(e)

On place la parementure et la bande endroit contre endroit, en alignant leurs crans, et on va coudre la ligne verte, sur toute la largeur de la parementure

Cette couture correspondra à ça (flèche verte) :

On peut maintenant replacer les tissus contre le zip, tous les tissus sont endroit contre endroit et le zip est en sandwich entre les deux

On aligne la couture verte avec la couture de jonction sweat/bande de ceinture, et on va venir finir de coudre la parementure et la bande jusqu’en bas, dans le prolongement de la couture « pas terminée » de parementure

Et, comme avant, on pique au pied FE, en se mettant du côté « sweat » pour recouvrir exactement la couture du zip

Ouaaaala. le plus dur est fait…!

retour au menu

Etape 7 : finir la bande de ceinture

On retourne le zip et ce qui l’entoure (parementure, bande du bas) sur l’endroit. La bande du bas est donc maintenant pliée en 2, envers contre envers, près du zip. On plie aussi le reste de la bande envers contre envers.

On « bascule » la bande vers l’endroit du sweat, pour aligner les bords de la bande et le bas du sweat en bas (sur le même principe que la pose des manchettes de poignet)

On marque les milieux (de la bande, et du dos du sweat), et même les quarts si on veut ; on les épingle, puis on va coudre la bande au sweat sur toute la longueur (pointillés rouges)

Sur les côtés, près des zip, on attrape au passage la couture parementure-bande intérieure pour la coudre en même temps

Sur les 10 cm près du zip, de chaque côté, on a donc, de l’intérieur vers l’estérieur : le bas du sweat / la couche extérieure de la bande de ceinture / la couture parementure-bande intérieure

Et comme c’est pas clair et que je suis bien incapable de faire un schéma pour ça, j’ai fait une petite vidéo pour cette étape :

(On ne peut pas coudre les premiers centimètres près du zip, c’est normal, c’est pour ça qu’on avait cousu la bande au bas du vêtement sur 5 cm u début)

Youhouu, terminado pour le bas !

retour au menu

Etape 8 : Fixer la capuche en doublure, et faire la bande de finition d’encolure

On ouvre le zip, et on met le sweat à plat devant nous pour voir l’intérieur. Il reste à assembler le bord inférieur de la capuche en doublure (qui est cousu à la parementure sur les côtés) à la couture sweat/capuche extérieure

On descend donc la doublure (flèches jaunes) jusqu’aux marges de couture de la couture capuche/vêtement extérieur, et on l’épingle.

sur les côtés, on repousse la parementure vers le haut, et on épingle la couture parementure/capuche en doublure à la couture capuche/vêtement extérieur

(félicitations ! vous avez le droit de prendre une aspirine. voire même de la morphine)

Avant de coudre ce qu’on vient d’épingler, on peut faire une finition de cette couture par une bande d’encolure en jersey (ça s’appelle aussi « bande de propreté », ou « ruban de propreté »)

c’est la bande en bleu clair sur l’image ci-contre

Pour calculer la longueur de la bande de jersey : on mesure la distance entre les deux parementures, et on rajoute au moins 6 cm à cette mesure (pour que les extrémités de la bande d’encolure soient cachées sous la parementure)

Pour la largeur de la bande, le mieux pour moi c’est 3,5 cm (mais c’est un peu difficile à coudre). le plus facile à coudre c’est une bande de 4 cm, mais ça fait un peu moins joli

On prend notre bande de jersey découpée, on la plie en 2 envers contre envers, et on repasse

D’ailleurs, ce n’est pas absolument obligatoire que la bande soit en jersey, vous pouvez la choisir dans un tissu non extensible, comme un ruban par exemple, ça enlèvera l’extensibilité de cette partie du dos, c’est tout ; il faut juste y faire attention, et choisir par exemple une taille de vêtement au dessus 

On va ensuite poser cette bande par dessus la doublure, qui est elle-même fixée à la marge de couture sweat/capuche. Puis on la repliera sur elle-même pour cacher les marges, c’est un peu le même principe que les ourlets rapportés, si vous êtes adepte de la couture « non stretch »

Pour commencer la couture, on refoule la parementure vers le haut pour piquer en dessous, sur sa marge, à 3 cm du bord de la parementure ; on pique tout le long, pour s’arrêter à 3 cm sous l’autre parementure

(sur la photo, on voit que ma bande fait plus de 3 cm sous les parementures, mais je l’ai finalement raccourcie)

On coud déjà au point élastique l’ensemble : marges + doublure + bande d’encolure : couture rouge

(ou alors en 2 temps : on coud au point élastique marges + doublure, puis on coud par dessus la bande d’encolure)

Ensuite on replie la bande d’encolure sur elle-même, vers les marges, et on pique au point droit (un peu long, 3 mm) à 1 mm du bord, à travers les marges de couture : couture jaune

Et on fait la dernière couture (couture rose) le long de l’autre bord, à travers la bande d’encolure et le bas du sweat. Cette couture sera visible sur l’endroit (sur le dos, environ d’une couture d’épaule à l’autre sauf si vous faites une bande plus longue)

Voici à quoi correspondent les deux coutures, sur le vêtement fini vu de l’intérieur

La couture rose est difficile à faire, parce qu’il y a une différence de hauteur entre les deux niveaux

On peut s’aider en :

  • collant préalablement la bande d’encolure repliée sur les marges
  • utilisant un pied pour piqûre à double niveau
  • décaler l’aiguille latéralement

Et l’aspect fini :

retour au menu

Etape 9 (the last one) : surpiquer le zip, et faire le tunnel de capuche

On surpique le bord du zip, de chaque côté et sur toute la hauteur, pour maintenir en place les tissus et éviter que la parementure ou la doublure ne se coincent dans le zip.

Cette couture n’a pas besoin d’être élastique, le point droit est indiqué ; il vaut mieux choisir un point long (4mm)

Pour le tunnel autour de la capuche, on fait tout simplement une ligne de couture le long du rebord antérieur de la capuche (couture qui prend les deux épaisseurs de capuche), à 2-3 cm du bord, d’un oeillet à l’autre.

Au mieux, cette couture doit être faite avec un point élastique : à la recouvreuse, à l’aiguille double, ou au point zig-zag

Il suffit ensuite de passer une cordelette / un ruban / un cordon spaghetti (enfin tout ce que vous voulez) dans le tunnel avec une épingle à nourrice ou un passe-lacet (si vous ne connaissez pas le passe-lacet, courrez en acheter un d’urgence), et c’est fini !!

Il ne vous reste plus qu’à mettre du rap !

J’espère que ce tuto vous aura plus, n’hésitez pas à ajouter votre grain de sel !

Cet article comporte 2 commentaires
  1. Merci infiniment pour ce tuto hyper détaillé (c’est la première fois de ma vie que je vois un tuto si riche en détails et pourtant je ne suis pas de la première jeunesse !!!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top